Les pongistes mauriciens seront attendus une nouvelle fois au tournant lors de ces Jeux, eux qui auront comme objectif de maintenir la suprématie dans l’Océan Indien en ramenant le maximum de médailles d’or. Ayant effectué une préparation quasi-parfaite, la sélection nationale a pour principal objectif de réaliser un sans-faute.
À Mahé en 2011, les pongistes avaient remporté trois médailles d’or (par équipe hommes et dames, double mixte) deux d’argent (double dames, double hommes) et trois de bronze. Ce résultat avait permis à Maurice de se hisser en tête du classement des médailles devant La Réunion. En sera-t-il de même cette année? Force est de constater que les pongistes ont la capacité de faire beaucoup mieux. « C’est un groupe homogène et soudé qui a faim de succès. Les jeunes joueurs qui étaient présents aux Seychelles en 2011 ont gagné en maturité. Les deux capitaines, Brian Chan Yook Fo et Widaad Gukhool, très jeunes, totalisent à eux deux, cinq JIOI », fait ressortir l’entraîneur national, Rajessen Desscann. Il faut dire que les pongistes ont bénéficié d’une bonne préparation.
« Ils sont bien encadrés par le Directeur Technique de la fédération, Patrick Sahajasein, le DTN Huang Ming et moi-même. Ils ont, pour la plupart, effectué des stages en Chine alors que Rhikesh Taucoory et Akhilen Yogarajah évoluaient quant à eux en France. Le niveau s’est beaucoup amélioré. Nous nous en sommes rendu compte lors de différentes compétitions nationales et internationales. Ajouter à cela l’arrivée de Huang Ming et des relanceuses Anne-Sophie Gourin et Sarah Hanffou. Je suis sûr et certain que nous défendrons crânement nos chances à La Réunion. Nous serons très compétitifs, que ce soit dans la compétition individuelle ou par équipe », souligne le coach national.
Le monsieur plus de cette équipe se nomme Akhilen Yogarajah. « Ce sera le facteur déterminant. Aux Jeux du Commonwealth à Glasgow, il ne s’était pas si mal tiré aux Jeux de la Francophonie en 2013 à Nice, il avait raté de peu la médaille de bronze, sorti en quarts de finale après avoir raté trois balles de matches. C’est une valeur sûre et un pongiste de grande qualité, qui s’entraîne dans l’un des meilleurs clubs du métropole, celui de Levallois. Il fera certainement parler la poudre à La Réunion », explique Rajessen Desscann. Brian Chan Yook Fo, Rhikesh Taucoory, Allan Arnachellum et Wasiim Gukhool sont également des pongistes de qualité.
Du côté féminin, la capitaine féminine Widaad Gukhool tentera de poursuivre sur sa lancée, elle qui s’était adjugé l’or en double mixte avec Rhikesh Taucoory et par équipe. Elle sera épaulée dans sa tâche par Isabelle Chowree, Caroline Ramasawmy et les néophytes Pratna Jalim et Ruqqayah Kinoo. « Il ne faudra pas sous-estimer les forces en présence. Il n’y a pas que la Réunion mais également les Seychelles (médaillés d’or en simple dames) et les Maldives qui demeurent des adversaires à surveiller. Nous nous sommes bien préparés et nous sommes fin prêts pour la bataille », a conclu le technicien.