Contrairement au précédent rendez-vous, cette journée a été équilibrée dans l’ensemble, car à l’exception de Gujadhur aucune écurie n’a inscrit un doublé. Outre l’épreuve d’ouverture remportée par Mobschief, la casaque bleu électrique et écharpe rouge de la famille Gujadhur a brillé de mille feux dans la course principale où elle était représentée par Eskimo Roll. Ce dernier qui montait de catégorie après une convaincante victoire en C4 a démontré qu’il possédait l’etoffe d’une telle épreuve en s’offrant une balade sa santé au nez et à la barbe des adversaires, sur papier, de meilleure réputation à ce niveau. Le leader au classement, Rousset, a pu tirer son épingle du jeu avec Cheerful News qui, comme trois autres vainqueurs de la journée, signait une deuxième victoire consécutive cette saison – Carcassonne réalisait, lui, le three in a row. Cette journée a également vu la première victoire de Benedict Woodworth pour le compte de l’écurie Foo Kune sur un Joe’s Legacy très accrocheur, alors que Mathys Odendaal renouait avec le succès sur l’outsider Lividus qui ouvrait son palmarès mauricien à sa troisième tentative.
Certes, il était aligné dans une valeur supérieure par rapport à sa dernière sortie, mais Eskimo Roll, qui avait gagné en maturité depuis sa castration, démontra qu’il avait les qualités nécessaires pour briller à un tel niveau et il le fit dans un joli style, reléguant son plus proche adversaire à 2.90L après que son cavalier eut posé les rênes. S’il s’était toujours contenté de suivre lors de ses sorties précédentes, Eskimo Roll démontra qu’il était également à l’aise dans une course à l’avant. Summer Exposure et Uly furent pourtant plus rapides à l’ouverture des boîtes, mais Eskimo Roll conserva l’avantage à leur intérieur avant de consolider son avance après environ un furlong. Uly se plaça sur son arrière-main devant Alvaro à l’intérieur de Summer Exposure qui précéda Alitalia et Divine Crusader, tandis que Pleasing Dancer était décroché. Le coursier de l’écurie Gujadhur imprima une allure régulière et était toujours en main à 400 mètres de l’arrivée, alors que ses plus proches poursuivants, Uly et Alvaro, étaient déjà mis sous pression. Alitalia fut déboîté pour tenter de se mêler à la lutte finale. Burke attendit l’entame de la ligne droite pour se mettre en évidence et Eskimo Roll le lui rendit bien en accélérant à nouveau pour laisser sur place ses adversaires. Le jockey de l’écurie Gujadhur se permit même de poser les rênes à environ 50m du but et alla gagner par presque trois longueurs devant Alitalia. Uly s’accrocha à la troisième place devant Divine Crusader, auteur d’une fin de course honorable. Alvaro n’accéléra pas comme prévu au sprint final et son jockey posa les rennes à mi-ligne droite. Il ne précéda que Summer Exposure à l’arrivée.
Auparavant, l’écurie Gujadhur se signala dans l’épreuve d’ouverture où Mobschief était donné comme favori après son encourageante deuxième place derrière Red Lotus à sa rentrée. Ce fils de Kahal ouvrit son compteur après plusieurs bonnes tentatives à l’issue d’une sage course d’attente de Vikram Sola qui montra sa supériorité dans cette catégorie d’apprentis. Go Spook fut le plus rapide à l’ouverture des boîtes, mais Cut Master fut sollicité pour contourner le peloton dans la première courbe et se porter aux avant-postes devant Sporty Josh qui déborda également le gris de l’écurie R. Gujadhur. Une fois aux commandes, la doublure de l’écurie Gujadhur imprima un train soutenu. Ce qui fit à l’affaire de Mobschief qui suivait en mid-field côté corde. Selisius se rapprocha à l’extérieur dans la descente pour se porter sur l’arrière-main de Sporty Josh et il continua sur sa lancée dans la dernière courbe pour accrocher le duo de tête. Go Spook avait déjà déboîté, permettant à Mobschief de se rapprocher à l’intérieur. Vikram Sola attendit l’entame de la ligne droite pour solliciter franchement sa monture. En quelques foulées, le favori combla son retard sur son compagnon d’écurie avant de dominer assez facilement Selisius et Sporty Josh.
La deuxième épreuve fut réduite à un sprint à l’issue de laquelle le gris de l’écurie Maigrot se montra le plus fort. The Money Is Yours se montra lent au départ et fut enfermé par Lividus qui fut vite débordé par son compagnon d’écurie Beat That qui fut rejoint par le favori How Many To Won. L’éventuel vainqueur était en troisième position à l’intérieur de Firebolt qui précéda Moon Raider, Double Dash, Kumba Ya et The Money Is Yours respectivement. Nullement inquiété, Hoolash imprima un train relativement lent à l’épreuve avant de durcir le rythme à 600 mètres de l’arrivée lorsque How Many To Won accéléra la cadence à son extérieur. Double Dash fut, lui, lancé en épaisseur dans la dernière courbe pour accrocher à l’entame de la ligne droite finale le favori qui avait déjà pris la mesure du meneur. Beat That se montra toutefois plus combatif que prévu, mais c’est l’autre cheval de l’écurie Maigrot qui se montra le plus percutant, se faufillant à la corde pour prendre la mesure de How Many To Won.
La première de Lividus
Certes, il avait enlevé sa dernière course en dominant How Many To Won mais le fait qu’il fut aligné dans une valeur supérieure et sa ligne extérieure ne plaidaient pas en sa faveur. Présenté dans une condition améliorée avec 10kg de moins par rapport à sa dernière sortie, il surmonta tous ses handicaps pour mettre tout le monde d’accord au terme d’un beau finish. Sunday Monday tira profit de sa première ligne pour se porter en tête. Liberty Eagle fut sollicité pour se porter sur son arrière-main, tandis que Up Company se ravisa après une centaine de mètres pour se placer dans le dos du meneur. SingleTempo suivit à l’extérieur deWolfe Tone devant Pegasus Legacy, National Manner, Traianius, Tobin et Absalom. La course ne fut pas lancée sur des bases élevées. Ce qui poussa sans doute Donavan Mansour et Vikram Sola à démarrer à la route, mais ils furent contraints de faire les épaisseurs surtout dans la dernière courbe où Up Company et Single Tempo étaient déboîtés à l’extérieur de Sunday Monday et Liberty Eagle. Pegasus Legacy, en embuscade derrière ces deux chevaux, vit le passage se refermer devant lui lorsque Liberty Eagle pencha sur sa droite, et ne put se mêler à la lutte finale. Pour cette faute, Boutanive fut trouvé coupable dans la chambre des commissaires des courses et il écopa d’une suspension d’une journée. Traianius, qui était lancé de loin, obtint un parcours plus limpide et, sous la conduite de Mansour, il donna un joli coup de reins pour contrer les assauts de Up Company et Tobin respectivement.
Benedict Woodworth n’aura pas attendu longtemps pour signer sa première victoire sous les couleurs de son nouvel employeur. Après une journée en observateur, le Malaisien s’est signalé sur Joe’s Legacy qui confirma qu’il avait progressé après sa bonne deuxième place derrière Sergeant Major. Cette fois, les instructions étaient de se placer en tête et de réduire l’allure. Woodworth sollicita sa monture afin de ravir le commandement à Umhlanga qui avait mieux sauté à son intérieur. Afin de ne pas demeurer en épaisseur, Robbie Burke demanda un effort à West Coast Swing dans la courbe pour se porter sur l’arrière-main du meneur en début de descente. Cypress Express était à l’intérieur de Princely Reason et Franki Mercury, tandis que Cheet Em All, parti lentement, était précédé par Dominion Legacy durant la première moitié du parcours. Le meneur imprima une allure régulière. West Coast Swing fut le premier à en faire les frais, montrant des signes de faiblesse à la rue du Gouvernement. Joe’s Legacy aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions devant Umhlanga. Cypress Express et Cheet Em All étaient plus en retrait et se rapprochèrent vivement sur la fin de parcours, mais Joe’s Legacy conserva assez de ressources pour résister aux assauts de ces deux chevaux qui franchirent le but en tême temps.
Deuxième derrière Il Saggiatore dans la Duchesse et troisième trois semaines plus tard dans une épreuve remportée par Legal Maxim, Eagle Squadron n’a pas laissé passer sa chance pour ouvrir son palmarès dans The Amédée Poupard Cup. Comme il fallait s’y attendre, Juanfra prit la direction des opérations après quelques foulées seulement. On pensait que Wolf On The Fold, auteur d’un bon départ de sa première ligne, allait condamner Eagle Squadron à faire l’extérieur, mais Ségeon ne tira pas profit de son avantage et laissa la monture de Faucon se placer tranquillement devant lui. Baraloche se retrouva à l’extérieur de la nouvelle unité de l’écurie Merven qui précéda High Accolade, Siegfried, Mathafa et Bastille Day. Juanfra partit sur de bonnes bases et, nullement inquiété, il accentua graduellement son avance pour aborder la dernière courbe avec environ 4L sur le favori. Mais ce dernier refit assez vite son retard sur le fuyard une fois la ligne droite entamée. Cependant, Eagle Squadron versa à l’intérieur et Faucon dut le redresser en trois occasions avant qu’il ne prenne l’avantage sur Juanfra. Une fois le nez devant, l’élève de Ricky Maingard sortit un joli coup de reins pour s’en aller gagner avec une certaine assurance. Bastille Day se rapprocha quelque peu sur le tard pour compléter le podium.
L’écurie Rousset tira son épingle du jeu par l’entremise de Cheerful News qui restait sur une victoire sur le même parcours. Vu la présence d’autres chevaux rapides, le coursier de l’écurie Rousset se contenta cette fois de suivre en quatrième position derrière Ask The Afghan qui fut sollicité pour s’emparer du commandement devant Bourne Supreme et Campus. Pine Nut était cinquième à l’intérieur de Don’t Say Don’t devant Hills Of Rome et Zip It, tandis que Electric Lightning suivait étrangement dans les poussières. Burke laissa souffler sa monture dans la descente avant de durcir quelque peu l’allure à 600m de l’arrivée. Bourne Supreme fut lancé à ses trousses dans la dernière courbe, mais il ne fut pas capable de prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, Cheerful News en avait toujours sous les sabots. Quand il fut lancé au milieu de la piste par Geroudis, l’issue ne fit pas longtemps de doute. A l’arrière Zip It et Don’t Say Don’t n’accéléraient pas comme prévu. En quelques foulées, le coursier arborant la casaque de la famille de Chasteigner du Mée refit son retard sur un Ask The Afghan accrocheur pour forcer la différence. Don’t Say Don’t qui s’était fait de nombreux partisans prit une modeste sixième place à l’arrivée.
Three in a row pour Carcassonne
 L’épreuve de cloture est revenue à l’écurie Raj Ramdin avec Carcassonne, vainqueur de ses deux dernières courses. En fait, Carcassonne aurait pu ne pas prendre part à l’arrivée, car Neisius faillit chuter lorsque sa monture trébucha après qu’il eut clipped the heels derrière Appeal Board et Captain James Cook au passage du but pour la première fois. Une enquête sera ouverte mardi matin afin de situer les responsabilités dans cet incident qui fit que Carcassone perdit sa position pour se retrouver sixième. Le train était assuré par Tizaloochee qui surmonta le handicap de sa ligne extérieure en deux temps trois mouvements pour se placer devant Appeal Board et Obama. Captain James Cook suivit en quatrième position côté corde devant Ball Park, Carcassonne, Don’t Tell Mama, Transparent, Optima Maximo et Imperial Palace qui avait trébuché au départ. Ce dernier fut le premier à passer à l’offensive, déboîtant en début de descente pour contourner le peloton three wide avant de disputer le commandement à Tizaloochee au poteau des 600m. La sprint était enclenché. Cela servit en les desseins de Carcassonne qui démarra à 400 mètres de l’arrivée. A un certain moment, on pensait que la victoire allait se jouer entre Imperial Palace et Tizaloochee, mais les deux payèrent leur débauche d’énergie sur la fin et ne purent résister au finish de Carcassonne.