La population des athlètes et officiels qui sera à Djibouti du 17 au 24 janvier prochain pour participer aux 9es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) est presque finalisée. A mercredi, date de clôture pour l’envoi des engagements nominatifs définitifs, le secrétariat de la CJSOI avait comptabilisé 641 participants, athlètes et officiels confondus.
Seuls les Comores n’avaient pas respecté cette date.
C’est donc connu. Maurice, l’île de La Réunion, Madagascar, Seychelles et Djibouti, présenteront tous une délégation complète à ces Jeux, soit 114 participants. Mayotte sera elle présente avec une délégation réduite de 71 personnes. Selon le secrétaire-général de la CJSOI, à savoir le Mauricien Ram Lollchand, les Mahorais s’aligneront en athlétisme avec une équipe réduite et ne participeront pas dans la compétition de handball masculine. Ils ne seront également pas présents dans les compétitions de tennis de table. Quant aux Comores, ils n’ont pas effectué l’engagement nominatif définitif. « Nous n’avons pas d’indication clair en ce qui concerne le nombre de Comoriens qui seront présents aux Jeux. Dans un passé pas trop lointain, ils avaient dit qu’ils participeraient à toutes les compétitions, sans pour autant donner de précision », a fait remarquer Ram Lollchand.
Ce dernier a ajouté que les pays participants avaient jusqu’au 30 octobre à minuit pour faire parvenir leurs accréditations et leurs plans de vol pour ceux qui ne l’avaient pas encore faits. Les Seychelles et Mauriciens ont été les premiers à soumettre leurs plans de vol, lors de la tenue de la réunion ministérielle d’août dernier, à Maurice. La Réunion et Mayotte qui avaient des difficultés pour rallier Djibouti ont pu finalement trouver une solution. Selon Ram Lollchand, ces deux délégations voyageront ensemble sur un vol spécial. Madagascar et Comores n’ont eux pas encore soumis ces informations au secrétariat de la CJSOI.
Maurice premier pays à débarquer
En ce qui concerne le plan de vol toujours, il convient de souligner que ce sont les Mauriciens qui seront les premiers à arriver sur place le 14 janvier, alors que les autres fouleront le sol djiboutiens le lendemain. La réunion des chefs de délégation se déroulera le 14 janvier, alors que le Conseil des Jeux se réunira le lendemain. Pour ce qui est de la réunion technique, elle est programmée pour le 16 janvier matin. La réunion ministérielle se déroulera elle le matin à l’ouverture des Jeux, soit le 17 janvier.
En parlant de la cérémonie d’ouverture justement, Ram Lollchand a indiqué qu’elle se déroulera dans le complexe sportif du Roi Fahad à Balbala, région se trouvant à Djibouti, la capitale (Ndlr: la capitale porte aussi le nom du pays). La capacité d’accueil de ce complexe tourne dans les 3 500 places. Ram Lollchand a expliqué le choix des organisateurs de bouger la cérémonie d’ouverture en raison du fait que le stade national est toujours en rénovation et ne sera pas complété d’ici janvier prochain. Cela fait qu’une partie du tournoi de football masculin se déroulera au complexe Roi Fahad et l’autre sur le terrain du centre technique national.
Soulignons que le tirage au sort des sports collectifs aura lieu le 30 courant et que les disciplines sportives inscrites à ces 9es Jeux sont le football masculin, l’athlétisme, le handball (masculin et féminin) et le tennis de table (masculin et féminin). Au niveau jeunesse, les activités prévues sont l’assemblée des jeunes, musique et orchestre et spectacle vivant. A noter que les athlètes et officiels seront tous logés à l’Académie de Police. Si au départ, quelques 350 places avaient été identifiées, en revanche, avec la décision de loger toute la population des Jeux au même endroit, ce chiffre a été nettement revu à la hausse. Cela fait que maintenant le Village des Jeux devrait accueillir quelques 670 personnes.
Soulignons également que les participants en tennis de table passeront la nuit du 17 janvier au Village des Jeux avant de mettre ensuite le cap sur Tajouara, une ville située à quelques 200 km de la capitale. Ils y resteront jusqu’à la fin de la compétition avant de revenir à Djibouti. En revanche, les participants en athlétisme effectueront chaque jour un trajet de quelques 150 km pour la ville d’Ali Sabieh où se déroulera les épreuves.