Les 9es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI) qui devaient se tenir pour la première fois à Djibouti du 17 au 24 courant ont été reportés pour décembre prochain. La raison de ce renvoi demeure les menaces d’attaques terroristes dont a fait l’objet Djibouti. Un pays situé dans la Corne de l’Afrique et sur la côte ouest du débouché méridional de la mer Rouge, entouré par la Somalie, l’Éthiopie et le Yémen. Avec cet imprévu, le comité organisateur a proposé de nouvelles dates et c’est désormais du 7 au 14 décembre prochain que se dérouleront ces 9es Jeux. Soulignons que le secrétariat de la CJSOI a fait une demande aux organisateurs – sur proposition des pays participants –  pour que les Jeux soient centralisés dans la capitale, également appelé Djibouti.
Au début de novembre dernier, Week-End faisait état des menaces d’attaques terroristes qui planaient sur Djibouti. La presse internationale avait attiré l’attention sur le fait que les forces de sécurité djiboutiennes avaient élevé, fin octobre, leur niveau de vigilance. Les organisateurs des 9es Jeux avaient eux informé le secrétariat de la CJSOI de la gravité de la situation d’où la décision du Conseil ministérielle de la CJSOI de reporter ces Jeux. Djibouti a finalement décidé, fin 2013, de reprogrammer ces Jeux pour du 7 au 14 décembre. « Tout comme pour le mois de janvier, le mois de décembre est une période idéale pour organiser ces Jeux. Car à cette époque de l’année, Djibouti est en hiver et la température oscille entre 22 et 25°c », a déclaré Ram Lollchand, secrétaire-général de la CJSOI.
En revanche, a-t-il ajouté, la période de juillet-août où se tiennent d’habitude ces Jeux, est fortement déconseillée, puisque c’est l’été et la température peut monter jusqu’à 45°c. « La décision de reporter les Jeux avait été prise début novembre et ce, après que les organisateurs nous ont fait savoir que la situation n’allait pas s’améliorer. Nous avons fait pression pour avoir les nouvelles dates dans le plus bref délai et les Djiboutiens ont fait le nécessaire. Pour nous, la période de décembre est idéale avec une température beaucoup plus agréable », a expliqué Ram Lollchand.
Ce dernier a ajouté qu’une demande a déjà été transmise au comité organisateur pour que toutes les compétitions sportives soient centralisées à Djibouti, la capitale, contrairement à ce qui avait été programmé. Au départ, il était question  que les compétitions en athlétisme (masculin et féminin) et en tennis de table se déroulent hors de la capitale, soit à Ali Sabieh et Tajouara. A noter que ces 9es Jeux de la CJSOI regrouperont quatre disciplines sportives, à savoir l’athlétisme, le football masculin, le handball féminin et le tennis de table (masculin et féminin). Au niveau jeunesse, les activités sont l’assemblée des jeunes, musique et orchestre et spectacle vivant.
Soulignons qu’une réunion des experts est programmée du 5 au 7 mars prochain, à Djibouti, l’occasion de réactualiser les règlements techniques et généraux. Les experts auront également l’occasion de faire un constat de la situation sur place. Notons qu’avec le renvoi des Jeux pour décembre, il est souhaité que les athlètes déjà sélectionnés participe aux Jeux de décembre. « La compétition est réservée aux moins de 18 ans et un athlète a la chance de participer qu’une fois à ces Jeux. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que ceux déjà sélectionnés puissent être présents à Djibouti en décembre », a souligné Ram Lollchand.