La Mauritius Commercial Bank, institution bancaire qui se déclare comme étant la banque des sportifs et des événements sportifs, sera une fois de plus impliquée dans l’organisation des Jeux des Iles de l’océan Indien. Elle sera en effet  le Top sponsor des 9es Jeux prévus du 1er au 8 août prochain, à l’île de La Réunion. C’est le Deputy Chief Executive de la MCB, Jean-François Desvaux, qui a officiellement annoncé ce partenariat avec le Comité organisateur des Jeux des Iles (COJI), lors d’un point de presse, au MCB Centre, à Port-Louis. 100 000 euros ont été avancés, soit Rs 4M. Jean-François Desvaux a précisé que la MCB a toujours été présentes lors des différents Jeux, soit depuis la deuxième édition de 1985, à Maurice. « Ce partenariat, qui se chiffre à 100 000 Euros (environ Rs 4 millions), perpétue une longue tradition qui a démarré lors des 2ème Jeux qui ont eu lieu à Maurice en 1985 », a-t-il déclaré.
C’est donc une longue collaboration, vieille de presque 30 ans, qui se perpétue entre la MCB et les JIOI après la signature de ce nouvel accord. « Nous n’avons manqué que l’édition inaugurale de 1979 à La Réunion, mais au fil des années, notre soutien n’a cessé de s’amplifier. Et cette fois, nous serons Top Sponsor aux côtés de la Banque Française Commerciale Océan Indien (BFCOI) en un joint-venture entre la MCB et la Société Générale », a fait remarquer Jean-François Desvaux. Dans la même foulée, il a ajouté qu’à travers la BCFOI, la MCB est représentée à l’île de La Réunion et Mayotte et que son réseau d’agences est présent dans les autres pays participant aux Jeux à l’exception des Comores.
Jean-François Desvaux  a indiqué que la démarche de la banque est logique dans la mesure où « les JIOI constituent le plus important événement sportif dans une région où la MCB est un groupe leader. Notre position de leader toutes catégories et d’entreprises la plus profitable de l’océan Indien a d’ailleurs été confirmée par le dernier Top 500 publié par l’Eco Austral en mai 2014 », a-t-il souligné. Il a aussi indiqué que ce partenariat est une affaire de coeur tout en rappelant la capacité des JIOI à rassembler tout un peuple derrière son pays. Jean-François Desvaux  a aussi rappelé l’engagement de la MCB en tant que Main sponsor du Club Maurice en vue de ces Jeux. « Nous avons maintenu nos engagements auprès des sportifs mauriciens et la balle est maintenant dans leur camp », a-t-il avancé.
 Ti Bayoun remplace…Bayoun père
 Pour sa part, le président du COJI, Thierry Grimaud, qui a remplacé en mars dernier Patrick Legros – ce dernier s’est engagé en politique –  a d’emblée remercié la MCB pour ce partenariat qu’il n’a pas hésité de qualifier  d’historique. «Je dirai même que ce partenariat va au-delà de l’aspect financier, car à travers les Jeux, nous prônons les valeurs de l’olympisme et favorisons les échanges et la fraternité », a-t-il expliqué. Thierry Grimaud a d’ailleurs promis  le meilleur accueil possible à toutes les délégations. «Dans les îles, nous savons tous bien accueillir. Nous pouvons ensemble réussir ces Jeux », a-t-il ajouté.
Il convient de souligner que l’île de La Réunion est à sa troisième organisation après les premiers Jeux de 1979 et ceux de 1998. Après avoir été chef de mission, Thierry Grimaud passe aujourd’hui président du COJI. Une responsabilité qu’il dit assumer avec beaucoup de sérieux. Selon lui d’ailleurs, La Réunion n’est pas en retard. 2 000 athlètes sont attendus pour ces jeux et seront tous logés dans un seul village de Jeux qui se trouve au CROS de St Denis, comme cela avait été le cas en 1979 et 1998. « Nous avions, au départ, prévu deux villages des Jeux, mais après discussions, nous avons  prévu un seul village. Cela pour des raisons de sécurité et de discipline », a-t-il souligné.  
Les cérémonies d’ouverture et de clôture auront lieu au stade olympique de St Paul, alors que les 14 compétitions au programme se dérouleront sur les 20 sites répartis sur neuf communes. Même si toutes les communes n’ont pas été retenues pour accueillir une compétition, Thierry Grimaud a expliqué qu’elles seront toutes approchées pour donner un coup de projecteur sur les Jeux et ce, à travers les activités qu’ils organiseront pendant les mois suivant ces JIOI. Thierry Grimaud a aussi dévoilé la mascotte des Jeux qui n’est autre que Ti Bayoun, le fils de…Bayoun, mascotte des Jeux de 1998.
D’autre part, Thierry Grimaud a expliqué que 4M d’euros seront nécessaires pour la tenue de ces Jeux à La Réunion. Hormis le partenariat avec la MCB, il a indiqué que des démarches ont été entreprises avec les collectivités, mais aussi le Conseil régional. Même si rien n’est finalisé, il a indiqué que les démarches vont dans le bon sens. C’est également le cas pour ce qui est de l’engouement de la population réunionnaise. Comment l’organisation des Jeux de 1998 diffère-t-elle de celles de l’année prochaine. « Je ne saurai le dire, puisqu’en 1998, j’étais à demander pour nos athlètes. Ce qui n’est pas le cas maintenant ou je m’attends à ce que les autres viennent me faire de requêtes », a-t-il souligné.
Par ailleurs, le représentant de la boîte de communication réunionnaise ILOP Media, qui s’est vue confier le marketing de ces Jeux, a expliqué qu’un site internet (www.jeuxdesiles2015.re) fonctionne déjà avec des informations pratiques sur l’organisation. Il a aussi parlé de la retransmission des Jeux à la télévision et des facilités qui seront mises à la disposition de la presse notamment à travers le centre de presse. Il a ainsi fait ressortir que pour ce qui est des accréditations, les journalistes devront passer par les comités olympiques nationaux.