Après la visite des deux sites de compétitions et du second village des jeux situé au village Corail St-Paul (Hermitage), les membres du Conseil international des Jeux (Cij) ont consacré toute l’après-midi d’hier aux questions diverses liées à l’organisation des 9es Jeux des îles de l’océan Indien et aux amendements qui doivent être apportées à la Charte des Jeux. Dans les coulisses, les conversations ont tourné autour des disciplines qui seront engagées en 2015. « Avec deux villages des jeux, nous avons de la place pour 2 200 athlètes », annonce déjà le président du Comité régional olympique et sportif (Cros) et aussi secrétaire général du Cij, Jean-François Beaulieu.
« Sur les 26 disciplines annoncées au départ, il va falloir que les pays membres fassent le tri et il faut qu’au minimum trois pays donnent leur accord. Ce n’est qu’à cet instant q’on pourra caler les disciplines en fonction des places qui sont disponibles », soutient encore Jean-François Beaulieu.
Mais, déjà, le premier sondage donne des 9es Jeux avec seize disciplines et de la place que pour quatre disciplines collectives. Dans cette configuration, le football, le handball, le volley-ball et le basket-ball paraissent les mieux lotis. Autre discipline annoncée : la voile. Il se chouchoute que les barreurs sont en lice et qu’ils seront installés, comme les athlètes et les footballeurs, dans l’ouest de l’île à St-Gilles, comme en 1998.
Aussi, si la natation trouvera automatiquement sa place en vertu de la Charte des Jeux, au sein du Coji en devenir on parle de la présence probable de la lutte aux côtés des disciplines traditionnellement présentes comme le cyclisme, le judo, le tennis de table et le tennis, entre autres. Par contre, l’haltérophilie n’a pas la cote.
Ouverture le 28 juillet 2015
Le président du Coji joue à la prudence aux questions du Mauricien sur ce dossier et laisse clairement entrevoir que les 9es JIOI se feront « entre 13, 14, 15, 16 disciplines. » La décision finale se fera lors de la réunion du 7 au 9 avril 2013.
Jean-François Beaulieu se félicite cependant que l’ouverture de cette première réunion du Cij a permis aux politiques, à travers l’État et la Région, de s’engager financièrement derrière le Coji. Un Coji qui sera mis en place à compter du 30 octobre 2012 avec pour mission de s’engager dans les décisions prises par le Cij autour des Jeux.
Patrick Legros, vice-président du Cros, a été jusqu’ici, chargé de mission pour la Direction régionale de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) et le Cros et on a annoncé la mise en place également d’un comité tripartite avec l’État français, le Conseil Régional et le Conseil Général et des Villes de St-Denis/St-Paul pour travailler sur cette organisation. Dans ce contexte, un autre changement est intervenu, notamment sur la date des Jeux.
La cérémonie d’ouverture est programmée pour le mardi 28 juillet 2015 et la cérémonie de clôture le vendredi 7 août 2015. Une première probablement dans l’histoire des Jeux car ils ne se termineront pas un dimanche.
Sur le plan technique et aussi en vertu des expériences du passé, le Cij a proposé qu’entre 2014 et 2015 soit organisée une série de stages de formation et de remises à jour pour les arbitres qui seront engagés dans les JIOI. Ces stages de formation, a souligné le secrétaire général du Cij, doivent avoir le label de la fédération française.
Sur le plan du choix du pays organisateur des JIOI 2019, Jean-François Beaulieu a souligné qu’une commission d’évaluation du Cij effectuera une visite aux Comores après avril 2013. Alors que pour les Maldives, une nouvelle chance a été donnée à ce pays qui est revenu de l’avant pour une demande pour organiser les 10es JIOI. Reste que sur cette question, il est clair que le Cij, comme en 1998, joue à la roulette russe. Le dossier des Maldives serait encore vide alors que celui des Comores n’est pas encore relevent pour une organisation de ce type, apprenons-nous. Sur ce point, la position de l’État mauricien est discutable, lui qui n’a pas cru qu’il était nécessaire de faire acte de candidature pour la dixième édition.