Comme c’est le cas depuis 1993, l’Union Tamoule de Maurice a célébré la fête Aadi Padinettam Perukku Vizha (Aadi) ce matin sur les berges de la rivière d’Ébène. Plusieurs couples ont renouvelé leurs vœux de mariage lors de la cérémonie traditionnelle de changement de la cordelette qui retient l’alliance. Une fête culturelle était aussi au programme et des chants religieux ont été interprétés par les sociétaires de l’Union Tamoule de Maurice.

L’Aadi est célébrée depuis des millénaires et a occupé une place privilégiée dans chaque famille tamoule. Les couples tamouls ainsi que leurs familles se rendent sur les berges d’une rivière ou au bord de la mer pour le renouvellement de cette corde safranée et mystique, mystique pour ce rappel de la foi en soi, cette corde incarnant le symbole de l’unité, de l’amour et de l’intégrité dans le foyer.

La visibilité de cette mysticité, c’est cette corde safranée que la femme porte pieusement au cou jusqu’au dernier jour pour consolider l’unité des époux dans la prospérité comme dans l’adversité. Un hommage est aussi rendu à la toute puissante Parasakti, déesse de l’énergie. Elle procure au couple et à la famille cette énergie nécessaire pour que l’harmonie règne toujours dans leur foyer et les aide à vivre une vie prospère. Pour les nouveaux couples, c’est un jour nouveau. Ils ravivent le jour de leur mariage et ce moment exaltant et émotionnel de la cérémonie du taali.

Si c’est au mari que revient l’honneur de passer la nouvelle corde safranée autour du cou de sa bien-aimée, c’est à la femme, préservatrice de nos cultures et traditions, que revient la garde de cette corde bénite et sacrée. Ganessen Annavee, le président de l’UTM, a souhaité une longue vie aux couples. L’achargar Soopayah Pyeneeandee et Govindarajen Payaniandy Gurukkal ont récité des hymnes sédiques pour la longévité des couples.