– Rodrigues, la terre natale du nouvel évêque fortement représentée dimanche tant par rapport à la famille de Sténio André qu’au niveau officiel

– Dans son homélie, Mgr Ernest dénonce les formes « de violence, d’injustice et des fléaux sociaux qui secouent le monde et aussi la République de Maurice »

Mgr Sténio André, 16e évêque du diocèse anglican, est entré officiellement en fonction dimanche après une cérémonie d’ordination et d’intronisation en la cathédrale Saint James à Port-Louis. Une longue cérémonie solennelle et dans une ambiance de ferveur à laquelle ont participé une dizaine d’évêques de la Province anglicane de l’océan Indien, des responsables d’autres églises chrétiennes à Maurice, en présence des dirigeants du pays. Le révérend Brien Adeline (le doyen de la cathédrale Saint James) dans son mot d’accueil et Mgr Ian Ernest (le directeur du Centre anglican à Rome) dans son homélie ont tous deux qualifié l’ordination de Sténio André à l’épiscopat de « moment historique » non seulement pour la République de Maurice mais aussi pour la région. Et le caractère régional de l’événement d’hier a été fortement souligné par tous ceux qui ont pris la parole au cours de cette célébration qui a duré environ trois heures.

« Que notre région devienne un lieu de partage où tous pourraient bénéficier d’un développement humain intégral », a souhaité ainsi Mgr Ernest. L’île Rodrigues était bien représentée à cette ordination épiscopale. En effet, bon nombre de membres de la famille du nouvel évêque et de son épouse Laurance ainsi que leurs amis ont effectué le déplacement de même que Serge Clair, le chef commissaire de la Rodrigues Regional Assembly et des membres de cette instance.

Mgr André a été chaudement applaudi par l’assistance au moment de sa présentation officielle comme le nouvel évêque de Maurice par l’archevêque James Wong. Dans un bref et chaleureux message de remerciements, Mgr André a souligné que son épiscopat sera placé sous le signe de l’unité. « L’unité et travailler ensemble seront les maîtres mots de mon épiscopat. Je souhaite que cet élan de solidarité et d’harmonie que j’ai constaté ces dernières semaines dans les préparatifs durent durant mon épiscopat et que je continue à recevoir l’encouragement de tout un chacun », a-t-il dit, ajoutant qu’il compte sur la prière des Mauriciens pour assumer cette fonction épiscopale avec confiance. Sa devise épiscopale : « Levons-nous, et bâtissons ensemble le Royaume de Dieu ! », a-t-il dit.

Pour sa part, dans son homélie, Mgr Ernest, après avoir abordé le rôle et les qualités du « pasteur », a prévenu son successeur que ce « n’est pas une tâche facile mais qu’elle est noble ». Et dans un registre plus social, il a évoqué « les vagues de violence, d’injustice et des fléaux sociaux qui secouent le monde et aussi la République de Maurice » et a encouragé l’Église « sous le leadership du nouvel évêque à dénoncer toutes formes de corruption, de gourmandises excessives qui portent atteinte à la vie de tout un peuple et qui mettent en péril son avenir ».

Mgr Ernest n’a pas manqué de mettre en exergue les liens d’amitié entre Sténio André et lui, en soulignant les nombreuses années d’étroite collaboration entre eux dans la gestion du diocèse. « Je suis heureux de participer à l’ordination épiscopale d’un ami qui a partagé avec moi un cheminement de vie et de foi. Nous avons vécu ensemble des expériences de vie parfois fascinantes, parfois “challenging”. Pendant plus de 30 ans, nous avons été collègues en servant le diocèse de Maurice et pendant dix ans, il a été mon plus proche collaborateur en tant qu’archidiacre et administrateur ecclésiastique. Ma joie est encore plus grande car Sténio assurera désormais la continuité de la mission que Dieu nous confie dans le diocèse de Maurice. » 

Sur le plan social, Mgr Ernest a fait état des travers qui sont sources d’injustice et portent atteinte la dignité humaine et voici son message à ce sujet : « Au creux des vagues de violence, d’injustice et des fléaux sociaux qui secouent le monde et aussi la République de Maurice, l’Église est appelée à promouvoir un esprit de solidarité, de générosité, de partage et d’amour au sein de cette population mauricienne. Sous le leadership du nouvel évêque, l’Église sera appelée à dénoncer toutes formes de corruption, de gourmandises excessives qui portent atteinte à la vie de tout un peuple et qui mettent en péril son avenir. Elle sera aussi appelée à promouvoir le dialogue entre les différentes forces vives de ce pays afin que le peuple mauricien vive dans la justice, la liberté et jouisse de possibilités de développement, de progrès dans un cadre qui soit moralement épanouissant. » 

S’agissant de l’avenir des îles de l’océan Indien, Mgr Ernest a souhaité vivement que son successeur travaille aussi vers « une plus grande solidarité régionale » pour faire « tomber davantage les barrières entre les peuples de l’océan Indien » et aller vers « une commune destinée ».

AGNÈS ANDRÉ (mère du nouvel Évêque) : « Enn gran lazwa ki difisil pou dekrir »

Agnès André, mère de Mgr Sténio André et qui vient tout juste de fêter ses 85 ans, de même que ses enfants présents hier à la cérémonie cachent difficilement leur émotion. « Ena enn gran lazwa dan mwa e ki difisil pou dekrir. Zame mo ti krwar ki li pou ariv enn zour dan sa fonskion-la e ki li ti pou vinn enn Levek », dit-elle au Mauricien. Et sa fille Chantal aussi de parler d’une « joie immense pour toute la famille et pour les Rodriguais ». Elle ajoute : « Il y avait une bonne délégation de Rodriguais aujourd’hui. Nous devons continuer à prier pour Sténio afin qu’il assume cette nouvelle responsabilité dans la sérénité et dans la confiance de Dieu. »