Photo d'archives

En parallèle avec le dispositif mis en place pour un contrôle accru afin d’éviter tout cas du coronavirus à Maurice, le ministère de la Santé a déjà fait le nécessaire par rapport à la prévention de la grippe, avec l’arrivée prochaine de l’hiver. C’est ainsi qu’une cargaison de 125,000 vaccins antigrippe, d’après les recommandations de l’Organisation mondiale de santé (OMS), est attendue incessamment. La prochaine campagne de vaccination devrait démarrer à travers le pays vers la fin du mois de mars.

« Nous avons fait le nécessaire pour une commande de 125 000 vaccins depuis le mois de décembre et la cargaison est attendue incessamment », souligne un responsable de la Santé.

Ce nouveau stock sera réparti entre les services de santé du ministère de la Sécurité sociale et les hôpitaux du pays.

« Il s’agit d’un nouveau vaccin quadrivalent recommandé par l’OMS pour les pays de l’hémisphère sud et qui couvre quatre nouvelles souches de virus qui sont fréquentes dans ces pays. Nous avons respecté la consigne de l’OMS », rassure-t-on au niveau de la Santé.

Outre une vigilance soutenue sur le front de la vigilance contre le coronavirus au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport et dans le port, avec une veille sanitaire à toute épreuve, les autorités de la Santé ne seront pas de tout repos durant le prochain hiver qui entraine généralement son lot de maladies saisonnières, notamment la grippe.

L’appréhension est que certains symptômes du coronavirus sont similaires à ceux de la grippe saisonnière tels la fièvre, courbature, fatigue, toux, entre autres.

Les autorités de la Santé ne s’épargneront aucun effort eu égard à  la campagne de la communication autour de la grippe saisonnière afin d’amener la population à faire la différence.

Des médecins font ressortir que le virus de la grippe saisonnière peut provoquer chez des personnes à risques des complications graves, telles une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante.

D’où l’importance du vaccin contre la grippe à l’approche de l’hiver. « Le vaccin est certainement un moyen de se protéger soi-même ainsi que les personnes de notre entourage mais il y a aussi d’autres précautions à prendre »,  ajoutent ces médecins.