Photo illustration

2018 a été une année chargée à bien des niveaux, selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint. Hier, il a présenté un bilan de l’année écoulée, cassant toutefois les codes établis, avec une présentation de chaque département. La salle de conférences du Citadelle Mall a pris des allures de cinéma, avec projecteur et lumière tamisée, où, pendant près de deux heures, les officiers se sont livrés à un exercice visant à valoriser leur travail. Ci-dessus, les points saillants de cette année selon le MJS.

Jeux des îles de l’océan Indien 2019 : gros objectifs, gros investissements

Les Jeux des îles 2019, qui se tiendront à Maurice du 19 au 28 juillet, ont occupé le haut du tableau. Une tournée des infrastructures, histoire de constater l’avancée des travaux, un budget voté deux ans en amont des Jeux, tests physiques pour les athlètes qui peuvent tenir le haut du pavé. En résumé, tout est fait pour que les athlètes soient prêts le jour J. Toujours au chapitre de la préparation, des caméras ont été offertes aux fédérations sportives.

Préparation aux JIOI : un comité de suivi

Huit fédérations sportives bénéficient de l’apport d’un Directeur technique national (DTN). En outre, des camps d’entraînement, des tests spécifiques (VO2 Max, tests de fitness) ont été tenus à Maurice et à Rodrigues.

Sponsoring : les partenaires arrivent

State Bank of Mauritius (SBM), Mauritius Telecom, Pick n Eat Ltd (KFC), Quality Beverages Ltd (QBL) : autant de partenaires qui se sont joints à l’aventure indianocéanique. « Le dernier accord est celui signé avec Mauritius Telecom pour Rs 20 M », a rappelé le ministre Toussaint.

Sports Act : des amendements pour renforcer la loi

La loi qui régit le sport mauricien, la Sports Act, qui a été revisitée en 2016, a connu un coup de lifting cette année. Le 13 décembre dernier, l’Assemblée nationale a voté des amendements au cadre légal sportif. Cette nouvelle loi prend en considération le cadre légal du règlement anti-dopage de l’Agence Mondiale (AMA).

Sport d d’élite : Rs 22,5 M déboursés

Les athlètes ont bénéficié de l’aide du MJS pendant l’année écoulée. Ainsi, un total de Rs 14 M a été distribué aux sportifs pendant 2018. Par contre, Rs 8,5 M ont été remis à des athlètes, dont la dernière cérémonie, qui remonte à mardi, a vu le premier médaillé d’or olympique, Terence Saramandif, repartir avec un chèque de Rs 720 000.

Tableau des médailles : Maurice s’en sort bien

Les athlètes mauriciens ont tenu la gageure pendant l’année 2018. Pas moins de 128 médailles sont tombées dans l’escarcelle du Club Maurice lors des différentes sorties internationales. Si les JOJ, en octobre dernier, ont vu les Mauriciens ramener une médaille d’or et une de bronze, par contre, les Jeux d’Afrique de la Jeunesse ont rapporté un total de 30 médailles – huit en or, neuf en argent et 13 de bronze.

Chez les seniors, ce sont les haltérophiles qui ont ramené le plus de podiums aux Championnats d’Afrique. Dix médailles d’or, 12 en argent et 21 en bronze pour un total de 43 médailles.

NSPAP : l’ambitieux projet du MJS

Les choses ont commencé à bouger dans le cadre du National Sports and Physical Activity Policy (NSPAP). Les Walking Clubs ont vu le jour à travers l’île. D’autres mesures suivront, à l’instar du prescription exercise, a annoncé le ministre.

Grassroot : les choses sérieuses…

Maurice avait un déficit de formation. C’est dans cette optique que le MJS a mis sur pied un sub-directorate pour la mise en place d’une stratégie qui viserait à développer et renforcer cet aspect du sport.

Ainsi, six disciplines ont été dotées de centres régionaux de formation. L’athlétisme (5 CTR), le badminton (4 CTR), le basket-ball, qui n’avait aucune structure (8 écoles de basket), le handball (6) et le volley-ball ont vu des structures mises sur pied. C’est toutefois le football qui se taille la part du lion avec 27 centres et un Centre technique national.

Football : Rs 20, 4 M à 38 clubs

Les clubs de football ont bénéficié, cette année, de Rs 20,4 M pour la saison 2018-19. Les dix formations de Super League ont touché Rs 1,2 M, alors que les clubs de D1 et D2 ont obtenu Rs 500 000 et Rs 400 000 respectivement. Douze comités régionaux ont bénéficié de Rs 100 000 chacun.