La compagnie aérienne Corsair — représentée localement par Summertimes, sous la houlette de Philippe Hitié — amorce un nouveau tournant en marge de son programme de croissance. Et cela se manifeste d’abord par la modernisation de sa flotte et l’accroissement du nombre d’avions. C’est qu’annonce le président-directeur général de l’entreprise, Pascal de Izaguirre, qui était récemment en visite à Maurice. Dans le sillage, Corsair, qui fera l’acquisition de sept nouveaux Airbus, dont cinq A330neo, annonce une hausse de ses dessertes sur Maurice, passant à quatre vols par semaine à partir de janvier 2021, dont un vol assuré à partir par l’A330-neo, qui sera mis en service exclusivement sur Maurice à partir d’avril 2021.

Dans un entretien accordé à Week-End, Pascal de Izaguirre explique d’emblée que Corsair prendra possession de son premier A330neo en août 2020. Le deuxième en décembre 2020 et les trois autres entre janvier et mai 2021. La compagnie devrait disposer d’ici janvier 2023 de treize Airbus. Qui dit nouvelle flotte dit aussi modernisation, rappelle le président-directeur général de Corsair, faisant ressortir que c’est une offre de confort amélioré que la compagnie aérienne française proposera à sa clientèle. Et Maurice ne sera pas en reste. « Maurice est pour Corsair un marché dynamique et important. D’ailleurs, nous avons fait des choix considérables sur la région. Nous avons décidé d’arrêter nos dessertes sur Tananarive et Mayotte. En revanche, on souhaite se renforcer sur l’océan Indien avec notamment nos dessertes sur La Réunion et Maurice », dit Pascal de Izaguirre.

Dès janvier 2021, l’A330neo desservira La Réunion, où les fréquences quotidiennes entre Paris-Orly et La Réunion seront augmentées, passant en période de pointe à 13 vols par semaine. Sur Maurice, à compter de l’hiver européen prochain, période durant laquelle l’A330neo sera introduit sur la destination, Corsair augmentera ses vols à quatre fréquences hebdomadaires.

Le Président Directeur général de Corsair, Pascal de Izaguirre, récemment en visite
à Maurice, annonce des développements pour la région océan Indien

Opportunités pour les Mauriciens vers l’Amérique du Nord

Parallèlement à ces développements dans l’océan Indien, Corsair a procédé à la diversification de son réseau en renforçant notamment sa présence en Amérique du Nord. Ainsi, Montréal, qui était au tableau des dessertes saisonnières, passe désormais à une présence de Corsair tout au long de l’année, comme c’est le cas pour Miami depuis juin 2019 et prochainement New York à partir du 10 juin 2020. « Nous allons d’ailleurs positionner notre premier A330neo sur cette desserte et ouvrir cette ligne au quotidien, c’est-à-dire avec un vol direct tous les jours. Nous avons pu obtenir d’aller à JFK, un aéroport des plus fameux et cela en terminal 1 qui héberge Air France et Lufthansa. Qui plus est, nous y avons obtenu de très bons horaires. Comme quoi, Corsair est très bien positionné en Amérique », dit Pascal de Izaguirre.

Et selon le président-directeur général de Corsair, ce nouveau positionnement pourrait être bénéfique pour Maurice également. « Cela permettra à des Mauriciens d’aller en Amérique du Nord, de bout en bout en voyageant sur Corsair, avec un tarif très compétitif, une correspondance facilitée, et la prise en charge à l’aéroport d’Orly. Et cela permet aussi aux autorités mauriciennes ou aux partenaires privés mauriciens, s’ils le souhaitent, d’essayer de faire venir une clientèle nord-américaine, américaine ou canadienne », estime-t-il. Avec cette offre, c’est aussi la possibilité pour les étudiants mauriciens de se rendre dans ces pays d’Amérique du Nord à des tarifs très compétitifs, dit-il.

Si les tarifs entre Maurice et New York par exemple n’ont pas encore été définis, ils devraient s’aligner approximativement à ce qui est pratiqué pour La Réunion, soit quelque 1000 euros, estime Pascal de Izaguirre. Ce dernier ne cache pas l’ambition de Corsair de devenir un acteur-partenaire majeur de Maurice dans le cadre du projet îles Vanille. « On aurait été ravi de faire un partenariat avec Air Mauritius. Même si on est au stade de discussions avec les autorités mauriciennes, nous restons optimistes », dit-il.