Photo d'archives

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, en visite à Rodrigues à la fin de la semaine dernière, a multiplié les contacts politiques en prévision des prochaines élections générales. Une réunion  a été organisée avec les “ex-243”, les travailleurs qui avaient été licenciés à l’arrivée de l’OPR au pouvoir en 2012. Avant son départ hier soir, le leader du PMSD a eu une rencontre avec les délégués du parti à Port-Sud-Est.

À son arrivée hier à Port Sud Est, Xavier-Luc Duval a eu droit à un accueil chaleureux. Ceux présents ont eu l’occasion de poser des questions directement au leader. Alors que le PMSD a pour adversaire direct l’OPR de Serge Clair, pour certains, « PMSD pe vinn diriz nou lakaz, met lord kot nou, alor ki nou kot nou ». Ils ajoutent : « Proprieter pe vinn lokater. »

Des dizaines de délégués avaient répondu présents pour écouter le message du leader du PMSD. D’emblée, le président de l’exécutif du PMSD Rodrigues, Vincent Perrine, a annoncé la couleur. « Il s’agit aujourd’hui de faire savoir à la population où en est le PMSD à Rodrigues, ce qu’il fait, ainsi que sa vision. Les choses commencent à se concrétiser et nous voulons donner de l’assurance à ceux qui hésitaient encore. Beaucoup parmi nos aînés ont connu le PMSD des années 1976 mais, aujourd’hui, nous connaissons le PMSD d’avenir, car il y a eu des changements depuis dans la façon de travailler », explique-t-il.

Il ajoute que ce parti propose un « nouveau souffle », un « nouvel espoir » et un « nouveau combat » à la population rodriguaise. « Notre banderole dit “nou pei nou konba”, car Rodrigues appartient à tous les Rodriguais et non à un seul homme. Zordi dan Rodrig ou trouv zis linzistis, diskriminasion, laper, diktatir, ek pli grav ankor ena linkonpetans », soutient Vincent Perrine, assurant que, quand le parti accédera au pouvoir, « toutes ces choses auront une fin » et que tous les Rodriguais « seront traités sur un pied d’égalité indistinctement ».

Pour sa part, le leader de l’opposition fait ressortir qu’il y a beaucoup de problèmes à Rodrigues. « Ena problem lasante, problem later, problem trezor, ena koripsion, delo desalman ki pa kone si li bon pou lasante ek somaz. Zot mem rekrite zot mem met deor. Bann fami kase, tousala nou kone. Bizin met enn frin. Le Rodriguais doit pouvoir vivre avec un sourire au visage et pas dans la peur. Rodrige mo pe dir ou zordi fer kofians PMSD, pa per parski nou pa pou les zot tonbe. Nou pou lite pou zot dan lasanble nasional. Nou pou poz bann PNQ kot nou bizin gagn repons », a-t-il dit.

Il poursuit : « Bann problem ki zot ena bizin kapav trouv solision. Dan sekter tourism, ena lavenir. Bizin miz lorla. Bizin fer enn tourism a la seselwaz kot ou pena bokou me zot pey ser. Li dan zot lavantaz. Zot bizin debout, pa per sa bolom la, so regn inn fini. Vinn avek nou, ou pou regagn ou drwa ek ou dinite. Travay osi ou pou gagne. »