– Des dizaines de milliers de pèlerins au tombeau du Père Laval hier jusqu’à 20h

« Donnez un sens à votre vie ! » a lancé le cardinal Piat aux jeunes samedi dernier lors de son homélie à la messe du pèlerinage du Père Laval. C’est ainsi que l’évêque de Port-Louis les a vivement encouragé à s’intéresser au sort des personnes en situation difficile (pauvreté, drogue, chômage, difficultés d’apprentissage, exclusion). Et de faire aussi un véritable plaidoyer auprès d’eux pour qu’ils s’engagent à faire régresser ces problèmes. « De la même manière que le travail du Père Laval en faveur de pauvres et des exclus de la société de l’époque a changé le visage de l’île Maurice, de la même manière vos actions peuvent apporter un changement dans le pays », a poursuivi le cardinal Piat.

Après sa dernière lettre pastorale, qu’il a destinée aux jeunes dans le cadre des 50 ans de l’indépendance et dans laquelle il fait un tour d’horizon de différents domaines de la vie du pays, le cardinal Piat s’est adressé à nouveau à cette tranche de la population samedi dernier. Cette fois, l’évêque de Port-Louis les invite à se mettre « sur les traces du Père Laval » dans le combat contre la pauvreté et à s’engager contre toute forme d’exclusion.

« Kan to fini fer letid, gayne enn bon travay ki gagyn boukou kass, kan to fini gagyn lakaz, loto ek kampman, kot lavi pou amenn twa ? Ki pou ena apre ? » a lancé Maurice Piat aux jeunes, en leur demandant de « donner un sens » à leur vie d’adulte. Et celui-ci de s’appesantir ensuite sur la notion de service aux autres, qui devrait être, selon lui, « une caractéristique dans la vie de toute personne, peu importe son statut » dans la vie sociale. À ce sujet, le cardinal devait dire aux jeunes Mauriciens que « Dieu appelle chacun d’entre vous à une mission au sein du pays », et ce quelles que soient les expériences de leur vie personnelle, « et de ne pas avoir peur de répondre “oui” à cette mission », en prenant exemple sur la vie du Père Laval qui, avant de se faire prêtre, avait une belle profession et, en outre, aimait le luxe, les chevaux et s’amusait. « Malgre so lavi inpe dezord, Bondie finn apel li. Et twa osi azordi zenes Bondie inn met twa lor later parski to ena enn mision pou fer. To ena enn mision dan sa pei Moris-la. To pei kont lor twa, Bondie kont lor twa », a insisté le cardinal Piat plusieurs fois dans son homélie samedi soir.

Le cardinal à fait référence aux problèmes de la société, évoquant la pauvreté « qui ne régresse pas », les jeunes « dans l’enfer de la drogue et n’arrivant pas à s’en sortir » et « les familles en détresse à cause de ce problème », l’échec scolaire de nombreux jeunes, les enfants abandonnés par leurs parents, le chômage et le « non-respect des droits de certaines personnes ». L’évêque de Port-Louis a rassuré les jeunes que leur engagement au service de la société « ne serait pas vain » car leur démarche pourrait « changer le visage de l’île Maurice » de la même manière qu’a été l’action du Père Laval. Et le cardinal d’égratigner en passant les politiciens qui promettent des « changements  » à chaque élection et « qu’on ne voit pas par la suite ».

Par ailleurs, ce pèlerinage 2018, dans la nuit du 8 au 9 septembre, s’est déroulé dans l’ensemble dans l’ordre et dans la discipline, et à la satisfaction du comité organisateur. « Tout s’est bien passé et nous sommes entièrement satisfaits. Cela a été parfait au niveau de la sécurité. Nous allons maintenir le même dispositif en raison du flux des pèlerins jusqu’à la fermeture du caveau, à 20h », nous a déclaré ce matin le père André Sunassee, responsable du pèlerinage. De nombreux bus emmenaient encore ce matin des personnes venant des quatre coins du pays.