Le jeudi 3 août, les couples de la communauté tamoule de l’île, comme partout ailleurs dans le monde, ont célébré l’Aadi, un rituel qui consiste au renouvellement de la cordelette safranée qui retient l’alliance que l’épouse porte à son cou. C’est aussi un symbole de renouvellement des voeux de respect, d’amour et de fidélité entre le couple.
La cérémonie a débuté au petit matin par un bain purificateur pour le couple, avant de se rendre au temple pour dire des prières et ensuite vers les berges des rivières ou sur les plages pour d’autres rites religieux.
L’Archaya Soodarajen Maistry, âgé de 50 ans, qui compte 33 ans de service au sein de la communauté tamoule de Stanley, à Rose-Hill, a présidé une cérémonie religieuse sur la plage d’Albion, non loin du Club Med La Plantation. Le prêtre avait invité plusieurs couples pour la 5e année consécutive pour y participer. Après les rituels, il s’est adressé aux couples et à leurs proches sur l’importance de la communication, qui est la base d’une bonne entente au sein des membres d’une famille. Le prêtre tamoul a dit qu’il se fait un devoir d’inviter les fiancés à des réunions de préparations afin de mieux recevoir ce sacrement qu’est le mariage.
Le responsable du Temple Mariamen de Stanley à Rose-Hill, a remercié les couples qui sont venus accompagnés de leurs enfants pour participer à la cérémonie. Il a dit que c’est très important pour les parents de partager avec leurs progénitures ces moments forts qui touchent à la spiritualité, qui à leur tour transmettront ces mêmes valeurs quand ils seront appelés à fonder une famille à leurs enfants.
L’Archaya Maistry a souligné que bien que la majorité des jeunes reçoivent une bonne éducation à l’école, avec leurs enseignants, cela ne veut nullement dire qu’ils seront de bons citoyens. Aussi, il incombe aux parents de par leurs manières de vivres, de se comporter, au sein de la famille de donner le bon exemple et de veiller que leurs enfants deviennent de bons citoyens, en leur donnant le bon exemple.
Il a rappelé aux jeunes couples que « l’Amour est la pratique de la vertu de l’amour conjugal » et de mettre en pratique les valeurs spirituelles tamoules, de les faire perdurer et les transmettre à leurs enfants.