Les Mauriciens de culture tamoule célèbrent aujourd’hui la fête Aadi Padinettaam Perukku, symbolisant le renouvellement des voeux de mariage des couples. Lors de cette cérémonie, ils échangent l’ancien cordon sacré (thali), attaché au cou de l’épouse, contre un nouveau. L’Union tamoule de Maurice, dont le président est Ganessen Annavee, a organisé une cérémonie religieuse dans le cadre de ces célébrations ce matin sur les berges de la rivière Ébène, à Belle-Rose.
Tout en remettant une corde safranée au cou de leurs épouses, les époux évoquent la puissance de la déesse de l’énergie et le parasakti pour l’harmonie dans le foyer. Pour Ganessen Annavee, quel que soit l’événement de notre calendrier culturel ou religieux, c’est toujours avec la même ferveur que nous célébrons ces traditions instituées par nos ancêtres. Elles sont pour nous des repères et chacune représente une valeur ainsi qu’une signification, nous permettant de consolider notre identité. Ganessen Annavee trouve qu’au-delà du rituel de renouvellement, le thali représente de nos jours une importance accrue au vu des effets néfastes qui prennent l’ascendance et qui affectent sur la société.