Le Premier ministre suppléant Xavier-Luc Duval a rendu hier un vibrant hommage à la détermination et au courage manifestés par les travailleurs engagés, à l’occasion de la cérémonie célébrant le 181e anniversaire de l’arrivée, à Port-Louis, de The Atlas qui transportait les 36 premiers migrants indiens à Maurice.
Xavier-Luc Duval s’est dit « honoré » de s’adresser pour la première fois à la cérémonie de commémoration. Il a rappelé qu’au fil des années jusqu’à 1900, quelque 462 000 travailleurs engagés avaient été recrutés à Maurice, soit 98 %, qui venaient de l’Inde. Les autres venaient de Chine, d’Afrique de l’Est, du Yémen et des Comores. Environ 80 % étaient de confession hindoue et les autres étaient essentiellement de foi musulmane.
Rendant hommage à ces milliers de travailleurs engagés, Xavier-Luc Duval a affirmé que, malgré les conditions difficiles de leur travail, ces migrants ont réussi à s’adapter à leur nouvel environnement. « At the beginning, life was hard. On arrival, there was pain and humiliation. But the migrants showed determination and courage », a-t-il dit. Ces travailleurs indiens ont travaillé côte à côte avec les anciens esclaves et les apprentis. Le Premier ministre suppléant a ajouté : « Des personnes de diverses origines, religions et coutumes, vivaient en harmonie pour faire face à une destinée commune. » Il estime que durant ces années de braise et de misère, les travailleurs ont semé les graines de compréhension, d’amitié et du respect mutuel qui ont fait que Maurice est, aujourd’hui, une référence en matière de relations intercommunautaires. Le plus gratifiant, pour Xavier-Luc Duval, était que beaucoup de travailleurs engagés, malgré leurs faibles revenus, ont réussi à acquérir une parcelle de terre, devenant ainsi des propriétaires fonciers dans leur pays d’adoption et ont rejoint les groupes des petits planteurs. « This is the successful story of the Mauritian indentured labour system. Therefore, this singular event which we are commemorating today ushered a new period in our country’s history which will forever alter its demography, economy and politics », a-t-il lancé. Xavier-Luc Duval a aussi rappelé que la commémoration de l’arrivée des premiers travailleurs engagés intervient un mois après la célébration du 300e anniversaire de l’arrivée des migrants français en compagnie de leurs esclaves africains. « Ce qui nous permet de nous rappeler que nous sommes une nation de migrants », a-t-il précisé, avant d’ajouter : « We claim ancestry in the four corners of the world. We are a nation which has laboured hard to make this small island one of the most developed nations on the african continent. »
Pour le Premier ministre suppléant, le succès économique de Maurice trouve son origine dans la détermination des hommes et des femmes qui ont pris leur destin en main et qui ont refusé de succomber à la fatalité. « They showed determination, courage and ambition, overcoming their fear of the unknown, to leave their homelands in search of a better life. Ceux qui sont arrivés comme esclaves ont manifesté la même détermination et le même courage pour survivre et ont fait de la résistance au sein d’un système inhumain jusqu’à leur liberté », a poursuivi Xavier-Luc Duval. Pour lui, ce courage, cette détermination et cette ambition coulent dans les veines de chaque Mauricien aujourd’hui. « The will to succeed is in our genes. It is part of us, for our ancestors were no ordinary men and women. They left family and friends and risked their lives for a better future. This is the history of the proud people of Mauritius », a avancé Xavier-Luc Duval.
Par ailleurs, il a souligné que l’histoire n’est pas suffisamment enseignée dans notre système d’éducation et que par conséquent, les Mauriciens, en particulier les jeunes, ignorent l’histoire glorieuse de Maurice.
Xavier-Luc Duval a conclu en affirmant que le rôle du gouvernement, alors que le pays avance vers le deuxième miracle économique, est d’assurer que chaque Mauricien dispose d’opportunités égales afin de développer pleinement son potentiel pour acquérir une vie meilleure. « Meritocraty is something that we owe to the descendants of all those who suffered on the oceans to reach Mauritius and help make it what it is today », a-t-il dit en insistant sur le fait que la méritocratie va de pair avec celle qui est la clé du succès économique de Maurice depuis son accession à l’indépendance.
Le ministre de la Culture, Santaram Baboo, le Haut-commissaire indien, ainsi que le président de l’Aapravasi Ghat Trust Fund ont également pris la parole.
Au début de la cérémonie d’hier, Xavier-Luc Duval, le VPM Showkutally Soodhun et le leader de l’opposition Paul Bérenger, entre autres, ont déposé des gerbes devant les perrons gravis par les travailleurs engagés. Un spectacle a ensuite été présenté.