Aartee Ramkissoon respire la positive attitude. Pour elle, la vie est un apprentissage permanent. Souriante et remplie d’allégresse, elle mène une vie tranquille avec son époux, qui la soutient au quotidien. “Je me réveille toujours avec une pensée positive.” Bon vivant, elle aime voyager et sillonner toute l’île. “De temps en temps, nous faisons des road trips pour sortir de la routine. Maurice est une petite île, mais je ne connais pas tous ses recoins”, confie la femme de 45 ans.

Des road trips que le couple effectue au moins tous les deux mois. “Cela nous permet d’aller dans des lieux que nous ne connaissons pas. Nous avons ainsi découvert à St-Hubert. Un dépaysement total, une véritable découverte”, raconte la Senior customer service au sein d’une institution financière non-bancaire.

L’habitante de Camp Thorel, qui aime découvrir d’autres cultures, a été en Inde, en Malaisie à trois reprises et souhaite découvrir le Canada. “J’adore la Malaisie. Je m’y plais bien, que ce soit pour visiter ou pour faire du shopping. C’est un beau pays. Ma cousine vit là-bas. Elle m’emmène visiter à chaque fois des lieux différents. J’adore la cuisine malaisienne. Les repas sont typiquement indiens et ressemblent aussi aux plats thaïs.”

Mais elle a moyennement aimé la Grande péninsule. “Il y a trop de pauvreté.”
La quadragénaire pleine d’entrain avoue qu’elle aime Scope. “Ce qui me plaît avec le magazine, c’est la rencontre des gens. Nous découvrons certaines réalités dont nous n’étions peut-être pas conscients.”

La boîte à questions

Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Racontez-nous le plus grand secret que vous a confié votre meilleur(e) ami(e) ?

Un secret c’est un secret, mais c’est difficile de garder un secret si c’est lourd à porter. Je ne cache rien à mon époux. Nous sommes mariés depuis quinze ans. C’est toujours à lui que je me confie. Et il se confie à moi.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, quel serait-il ?

Je fais confiance à trop de personnes. C’est quelque chose que j’aimerais bien changer. Si quelqu’un me raconte ses soucis, cela me fait beaucoup de peine, alors que la personne est peut-être manipulatrice.

Au réveil, vous êtes du genre à dire “Ayo mama” ou “Allez hop, allons-y !” ?

Au réveil, je suis du genre à dire “Allez hop, allons-y !”, même si parfois j’ai la flemme. Cela m’arrive d’être fatiguée, mais je tiens bon. J’ai pour habitude de parler à moi-même et j’ai toujours en moi une pensée positive. Le matin en me réveillant, je ferme les yeux et je vois apparaître les lettres du mot “positif”. Je sais que je vais passer une bonne journée et que cela va empêcher la négativité de gâcher mon humeur. Dans la vie, tous les problèmes ont une solution. C’est pourquoi j’ai pu combattre plusieurs soucis.

C’est officiel, le Père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?

Ça, c’est une très bonne question. Je demanderai au Père Noël de guérir ceux qui souffrent d’une grave maladie. Qu’ils trouvent une solution et beaucoup de courage pour soulager leur mal.

Quels sont vos plus beaux et vos plus mauvais souvenirs ?

Mes plus beaux souvenirs sont mes voyages en Malaisie. J’adore voyager et découvrir d’autres pays. Les moments les plus durs de ma vie ont été de perdre les gens qui me sont les plus chers. J’ai vécu le décès de mon grand frère avec beaucoup de peine. Une peine que je ressens toujours. Il était plus qu’un grand frère à mes yeux; il était comme mon père. Je me confiais toujours à lui, même des choses que je ne racontais jamais à ma mère. Mon père est mort quand j’avais sept ans.

Vivre d’amour et d’eau fraîche, ça vous dit ?

Ah ! Qui n’aurait pas aimé gagner au loto et ne plus travailler ? Cela aurait été génial. Tout le monde aurait aimé vivre tranquillement. Mais c’est la vie, on doit tous travailler.

Confiez-nous votre plus grand secret ?

Encore des secrets ! (rires). Un secret reste un secret. Il y a beaucoup de secrets à dévoiler dans la boîte à questions (rires).

En quel animal aimeriez-vous vous réincarner ?

J’aimerais bien me réincarner en chien. J’adore les chiens. J’ai une chienne, elle s’appelle Sarah. En sortant du boulot, c’est un de nos passe-temps préférés. Nous passons beaucoup de temps à jouer avec notre chienne.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parlerez-vous ?

Oh, mon dieu ! (rires). Si le Premier ministre vient chez moi à l’heure du dîner, je lui offrirai avec plaisir quelque chose à manger. Je cuisinerai ce que je peux s’il débarque à l’improviste. Je l’accueillerai comme n’importe quel invité. Vu que je ne me sens pas concernée par la politique, je lui demanderai peu de chose, mais je ne manquerai pas de lui demander ce qu’il peut faire pour mon village. Je lui parlerai du taux d’accidents qui augmente de jour en jour. Les nouvelles lois qui viennent d’être implémentées peuvent faire réduire les accidents de la route.

Comment définirez-vous votre pays ?

Maurice est un demi-paradis. Nous sommes entourés de belles plages. Ce n’est que lorsque nous sommes hors du pays que nous ressentons le manque. J’ai séjourné en Inde pendant deux semaines; j’avais envie de rentrer au pays pour respirer l’air frais. Voyager c’est bien, mais quand on est chez soi, c’est autre chose. Maurice est sur la bonne voie en ce qui concerne les développements qui ont lieu. Il y a cependant trop de crimes.