Aatish Lubah a pu se qualifier hier pour les demi-finales en double hommes avec son coéquipier Julien Paul. Mais il s’est incliné en quarts de finale en simple hommes, épreuve où il était très attendu également. En 2015 lors de la 9e édition des JIOI, il avait fait un sans-faute sur ces deux épreuves. Mais Aatish Lubah reste confiant pour la suite en double hommes.

Quel est votre sentiment par rapport au match du simple hommes face au Réunionnais Arnaud Genin ?

C’est une déception, car effectivement je visais l’or dans cette épreuve. J’ai toutefois atteint les demi-finales en double hommes et cela m’a réconforté. Je ne perds pas de vue la première place sur le podium avec mon partenaire de jeu, Julien Paul.

Pouvez-vous expliquer ce qui a joué en votre défaveur face en simple hommes ?

Arnaud Genin a une façon de jouer qui est très différente de la mienne. Il maintient des rallyes tout au long de ses matches. Je n’ai pas eu le temps de trouver la bonne stratégie pour contrer son jeu. Quand j’ai essayé de m’adapter à son rythme de jeu, j’ai fait quelques fautes en accélérant.

L’avez-vous déjà rencontré auparavant ?

Oui, nous nous sommes croisés lors d’une compétition en 2016 et j’avais justement perdu pour ces mêmes raisons en simple hommes. J’ai retenu certains éléments de son jeu que je pensais pouvoir utiliser à mon avantage, mais cela ne s’est pas passé comme je l’imaginais. Dès le commencement, Arnaud Genin menait 11-7. Il m’était difficile de remonter la pente. Je comptais me rattraper au deuxième set, mais voilà…

Le match de double hommes qui a suivi au cours de la même journée était donc votre revanche…

Oui, car en simple hommes c’était mon objectif personnel, j’aurais souhaité atteindre au moins les demi-finales. Pour le double hommes, j’étais confiant de toute façon et nous nous sommes donnés à fond avec mon coéquipier. Je connais notre force en double hommes. Avec Julien Paul, nous avons fait beaucoup de compétitions internationales ainsi qu’au niveau africain, nous étions même la meilleure paire au niveau de l’Afrique en 2018 et c’était facile pour nous.

Quels sont donc vos objectifs à court terme après les JIOI 2019 ?

Je vise les All African Games qui auront lieu du 16 au 30 août au Maroc et je suis déjà qualifié pour cet événement. C’est tout ce que j’ai en tête à court terme. Disons que, cette année, mes deux objectifs étaient les JIOI 2019 et les All African Games. La rencontre entre îles me servira donc également de préparation pour la compétition africaine. Ma priorité est le simple hommes et je laisse le match que j’ai concédé pour les Jeux des îles derrière moi en restant confiant pour cette même épreuve pour les All African Games.