Après l’abattage d’une cinquantaine d’arbres à Plaine Sophie, le consortium Suzlon-Padgreen derrière le projet d’installation du premier parc éolien à Maurice est suspendu, à la décision des Bois et Forêts, de poursuivre ses travaux. Si des informations circulent à l’effet qu’ils auraient reçu un Stop Order des autorités pour avoir abattu ces cinquante premiers arbres, les promoteurs s’en défendent arguant que les autorités étaient au courant de l’abattage de ces arbres, nécessaire dans le cadre d’un survey qu’ils ont effectué pour tester la terre à Plaine Sophie. À ce stade, disent-ils, ils attendent l’aval des autorités pour abattre quelque 2,000 autres arbres sur le site. Et les travaux pour l’installation des wind turbine – dont l’entrée en opération était prévue pour décembre 2014 – devraient démarrer d’ici la fin du mois, si tous les permis sont octroyés.
Le projet pour l’installation d’un parc éolien de 14 Wind Turbine pour la production de 29,4 mégawatt d’électricité, prévu d’entrer en opération fin décembre 2014, a pris du retard. En cause: les nombreuses procédures administratives, confie le project manager Roshan Seeram. Ce projet requiert divers permis émanant de différents organismes, dont les Collectivités locales, les Terres et Logement, l’Environnement pour l’Environnement Impact Assessment (EIA) Permit.
Si le consortium Suzlon-Padgreen a installé ses quartiers à Plaine Sophie, à ce stade toutefois, il n’y a aucun employé sur le site sinon le gardien. Pour cause, il manque encore le document émanant des Bois et Forêts pour pouvoir obtenir l’aval de la municipalité de Vacoas/Phoenix pour le Land & Building Permit. L’autorisation des Bois et Forêts est nécessaire car pour pouvoir tracer les différents sentiers qui mèneront aux turbines et faciliteront également leur installation, le consortium Suzlon-Padgreen envisage d’abattre environ 2000 arbres, soit sur une surface de 75, 000m2.