L’implantation récente d’un bureau à Abidjan est une opportunité pour la société mauricienne ABAX Corporate Services d’utiliser la Côte d’Ivoire comme un “hub” en vue de mieux accompagner les entreprises qui souhaiteraient investir en Afrique de l’Ouest.
Dans une déclaration rapportée cette semaine par l’agence Ecofin, le Chief Executive Officer (CEO) d’ABAX, Richard Arlove, souligne que la décision d’ouvrir un bureau dans la capitale ivoirienne permet à sa société de « se rapprocher davantage » de sa clientèle dans cette région. « L’établissement d’ABAX en Côte d’Ivoire permet une meilleure proximité avec les entrepreneurs locaux, mais permet aussi de faciliter les décisions des fonds d’investissement et des sociétés à Maurice ou à Dubaï qui veulent investir dans la région, et ce en utilisant la Côte d’Ivoire comme un “hub” », explique-t-il. Richard Arlove observe que l’Afrique francophone est « une région en pleine croissance et a pour moteur la Côte d’Ivoire ».
Le bureau d’Abidjan est le septième à être ouvert à l’étranger par ABAX, après ceux de Johannesburg, de Nairobi, de Singapour, de Dubaï, de Londres et de Delhi. Ayant son siège social à Ébène, ABAX est un prestataire international de services fiduciaires, de conseil et d’affaires. « Son coeur de métier réside dans la maximisation de la valeur actionnariale et entrepreneuriale à travers la structuration et l’administration de sociétés engagées dans des flux transfrontaliers de commerce et d’investissement sur des marchés émergents, particulièrement en Afrique », indique Ecofin.
L’Afrique de l’Ouest a un poids important dans le portefeuille des clients d’ABAX. À la tête de la division d’Afrique de l’Ouest et du centre francophone au sein de la société et directrice du bureau d’Abidjan, Anjeelee Chinamal indique que l’Afrique de l’Ouest représente 40 % du portefeuille d’ABAX qui a, sous son administration, des fonds de l’ordre d’USD 24 milliards et compte un portefeuille d’environ un millier de clients. Le bureau d’Abidjan, dit-elle, permettra non seulement de mieux servir les clients existants, mais aussi de mieux répondre aux besoins des entreprises actives en Afrique, dont ceux venant de France et d’autres pays européens.
Outre Anjeelee Chinamal, l’équipe d’ABAX en Côte d’Ivoire comprend Laurent Chabrut, économiste de formation qui a agi, dans le passé, comme conseiller économique adjoint à l’ambassade de France à Maurice, ainsi que Richard Somet, qui compte une vingtaine d’années d’expérience dans le secteur des affaires en France, en Côte d’Ivoire, au Maroc et à Maurice.
Par ailleurs, selon un relevé du Centre de Promotion des Investissements de Côte d’Ivoire, Maurice pointait l’année dernière au 5e rang des plus gros pourvoyeurs d’investissements privés en Côte d’Ivoire. Sur les quelques USD 800 millions d’investissements directs étrangers reçus par ce pays, la part de Maurice représentait environ 7 %. Maurice était devancée par la France (12 %), le Nigeria (10 %), la Grande-Bretagne (9 %) et le Liban (8 %).