« Nous avons affaire à un gouvernement qui pense sur le court terme et nous avons notre mot à dire. Nous n’accepterons pas l’esclavage moderne ni les dictateurs », a été tenté de dire Yan Hookoomsing, le porte-parole du Kolektif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) en ce 1er février à Pointe Cannon, Mahebourg.

Dans le cadre de la commémoration de l’Abolition de l’esclavage célébrée en ce 1er février, le Kolektif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) a procédé à un dépôt de gerbes au Monument des Esclaves.

« En 2019, le combat pour la liberté est un combat que nous devons mener car il n’y a aucune reconnaissance de la part des dirigeants du pays » a laissé entendre Yan Hookoomsing.  Faisant référence à la « dilapidation des plages », il a rajouté que quand « les citoyens osent protester, des mises en demeure leur sont servies ». Pour le AKNL c’est un « symbole de domination » et le Kolektif compte bien s’y opposer.

Yan Hookoomsing est d’avis que les projets comme le Petroleum Hub ou celui de l’aquaculture sont des projets qui « pu fini nou péi ».