La commémoration au monument des esclaves à Pointe-Canon, Mahébourg, s’est tenue cette année le 31 janvier, au lieu du 1er février comme de tradition. Si la cérémonie protocolaire, marquée par la présence des ministres Bunwaree et Choonee, s’est relativement bien déroulée, le concert, programmé à l’amphithéâtre, a cependant, lui, dû être annulé pour cause de mauvais temps. Ce qui n’aura évidemment pas été du goût du public, qui s’était déplacé pour l’occasion.
C’est en effet en toute simplicité que s’est tenue cette année la cérémonie protocolaire, où l’on attendait cependant davantage d’invités. Au programme : dépôt de gerbes, effectué par le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree et son confrère des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee, parade de soldats de la Special Mobile Force, pour le côté solennel, et enfin quelques ravaniers et danseuses de séga pour l’aspect culturel. En tout, la cérémonie n’aura duré que quelques minutes.
Selon Mookhesswur Choonee, la commémoration est « importante » car elle rappelle que l’abolition de l’esclavage marque le début du processus de libération, lequel se poursuivra avec l’accession à l’indépendance et, plus tard, au statut de République. « À Maurice, le jour de l’abolition de l’esclavage est une date très importante. Cette partie de l’histoire nous concerne tous. Il est donc important de rendre hommage à tous ceux qui se sont battus pour notre liberté », dit le ministre. Le président du centre Nelson Mandela pour la culture africaine et kreol, le PPS Thierry Henry et le conseiller au ministère de la Pêche Mathieu Laclé, ont aussi participé à la cérémonie de dépôt de gerbes.
Mais si quelques Mauriciens avaient fait le déplacement, c’était aussi pour le concert, initialement programmé après la cérémonie. Devaient notamment s’y produire le groupe Zenfan DoDo, Zulu, Ras Minit, Bruno Raya et Alain Ramanisum. Mais le show, qui devait débuter à 18 heures, n’a jamais eu lieu. Pour la plus grande déception des spectateurs, qui auront patienté plus d’une heure et demi avant que Ludovic Lamarque, l’animateur, annonce purement et simplement l’annulation du concert « pour cause de mauvais temps ». Le public n’aura évidemment pas manqué de faire part de son mécontentement, forçant même la police à intervenir pour les évacuer.