L’ACP Anil Kumar Dip, responsable de l’Eastern Division, a passé un peu plus de deux heures hier dans les locaux du CCID, où il avait été convoqué pour répondre à deux affaires le concernant, à savoir la plainte logée par un inspecteur de police pour abus d’autorité et la falsification alléguée d’un “Log book”.

Dans la première affaire, un inspecteur de police a déposé une plainte, accusant l’ACP Dip d’abus d’autorité. Le plaignant, affecté au poste de Flic-en-Flac, avait déclaré que, l’année dernière, il était de service quand son supérieur lui a demandé de rentrer immédiatement au poste.

Un chef inspecteur lui a alors demandé de se soumettre à un alcootest tout en lui faisant comprendre que l’ordre émanait de l’ACP Dip, qui était alors Divisional Commander de la Western Division. L’inspecteur a accepté “under protest”, tout en faisant comprendre à son supérieur qu’il ne conduisait pas et qu’il rapporterait l’affaire à la Police Internal Assessment Cell. L’alcootest s’était avéré négatif et l’affaire a été référée au CCID pour enquête.

Lors de son interrogatoire hier, l’ACP Dip dit avoir fait son travail car il avait reçu des doléances des membres du public selon lesquelles l’inspecteur de police était sous l’influence de l’alcool.

Par ailleurs, le haut gradé devait aussi être interrogé pour un autre cas concernant la falsification alléguée d’un “Log book” pour l’utilisation d’un véhicule de la police de Rivière-Noire.

Cependant, comme l’enquête précédente a pris plus de temps que prévu et que le principal concerné avait des “urgent matters” à régler dans le cadre de son travail à l’Eastern Division, l’interrogatoire de la deuxième affaire a été renvoyé.

Le CCID confirme qu’aucune date n’a été pour le moment fixée pour écouter le haut gradé. « Tout dépendra du calendrier du travail des enquêteurs, et de la disponibilité du principal concerné », nous a-t-on indiqués aux Casernes centrales.