Subhas Seeruttun, ancien General Manager de la Beach Authority, reconnu coupable d’abus de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions, a écopé hier d’un an de prison. La peine d’emprisonnement a toutefois été suspendue, le magistrat ayant demandé qu’une enquête sociale soit faite pour déterminer si l’accusé est apte à effectuer des travaux communautaires à la place.
Subhas Seeruttun devra retourner en cour le 16 juin pour connaître les conclusions du Probation Office. En attendant, la peine d’un an de prison a été suspendue suite à une décision du magistrat Vijay Appadoo.
Il était reproché à Subhas Seeruttun d’avoir usé de sa position de General Manager à la Beach Authority, le 22 octobre 2012, pour transférer le permis d’opération d’un marchand de glaces à la plage de St-Felix, alors que ce dernier opérait à la plage du Morne. Cela, sans l’approbation du conseil d’administration de la Beach Authority. Subhas Seeruttun répondait d’une accusation de « public official using his office for gratification » en violation de l’article 7 (1) de la Prevention of corruption Act.
Lors de son procès, l’ancien General Manager avait plaidé non-coupable. Pour sa défense, il avait indiqué avoir agi de la sorte sur une base humanitaire, avançant que le marchand en question, Muhamad Jeebran Joomun, lui avait fait comprendre qu’il rencontrait beaucoup de difficultés financières lorsqu’il opérait sur la plage du Morne.
Le magistrat l’avait toutefois reconnu coupable, concluant que l’ex-GM de la Beach Authority a bien usé de sa position pour obtenir une gratification. Subhas Seeruttun a un casier judiciaire vierge, mais le magistrat a été d’avis qu’une peine de prison était justifiée dans cette affaire étant donné que c’est un délit sérieux.
Subhas Seeruttun, connu pour être un proche de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, a été membre de l’exécutif rouge depuis 1991 et est un activiste rouge très connu de la circonscription de Pamplemousses/Triolet. Il a défrayé la chronique à de nombreuses reprises pour ses frasques, notamment pour celles dans la soirée du 19 au 20 juillet 2014, où il a été retrouvé ivre au volant de sa voiture tout près du Jardin de la Compagnie. Quelques semaines plus tard, le 4 août 2014, il a démissionné de son poste de Managing Director de la Beach Authority, après avoir passé neuf ans au sein l’organisme. Il a dans le passé occupé le poste de directeur des casinos et a aussi été le N° 2 des Éditions de l’Océan Indien.