Faire la vérité et assurer la justice en cas d’allégation d’abus sexuel sur mineur impliquant un clerc de l’Eglise : c’est la vocation que se donne le nouveau protocole promulgué par l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, le 22 mai dernier au Thabor en présence de son clergé.

Ce nouveau protocole diocésain indiquant les procédures à suivre par toute personne se trouvant en présence d’une allégation d’abus sexuel sur un mineur qui impliquerait un clerc de l’Eglise (prêtre, diacre) vient réactualiser la première version qui avait été promulguée par l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, le 26 février 2013. L’idée est d’avoir un mécanisme plus adapté au contexte actuel de la société et de l’Eglise.

Il est indiqué que ce protocole se veut être pour la communauté diocésaine “une référence et un guide face à tout cas d’abus sexuel sur mineurs et aussi pour l’accompagnement des personnes concernées, victimes autant qu’accusées”. Le nouveau protocole de l’Eglise se veut aussi être “un outil pour aider à la prévention des cas d’abus sexuel sur mineurs”.

Par la mise en place de ce mécanisme, l’Eglise dit s’engager à “faire la vérité et à assurer la justice lorsqu’une allégation d’abus sexuel sur mineur pèse sur un clerc”. Une démarche qui, pour elle, “implique que tant les personnes victimes d’abus que les personnes mises en cause soient respectées dans leur dignité”.
L’Eglise à Maurice voit aussi en ce nouveau protocole le respect qu’elle doit à la législation civile en vigueur dans le pays. En vertu du Code de Droit canonique, le nouveau protocole entrera en vigueur un mois après sa promulgation par l’évêque diocésain.

Dans son souci déclaré de prévenir à l’avenir des cas de pédophilie qui pourraient impliquer ses clercs, le diocèse de Port-Louis se donnera les moyens suivants : une large diffusion du protocole dans ses établissements scolaires ; des rencontres explicatives avec des responsables et l’élaboration d’un code d’éthique à l’intention des prêtres, entre autres.

Placée sous la responsabilité des pères Jean-Maurice Labour, vicaire général, et Georgy Kenny, Official du diocèse, la rédaction du nouveau protocole a débuté depuis trois mois. Pour leur travail, les rédacteurs ont sollicité la collaboration de spécialistes largement reconnus dans leur domaine respectif (juristes, psychologues, etc.).
Il est annoncé qu’un autre protocole traitant, cette fois, des procédures à suivre en cas d’allégations d’abus sur de jeunes mineurs par des personnes en situation de responsabilité auprès des jeunes dans le diocèse est en voie de finalisation et sera promulgué au cours du mois de juillet courant.