« Je suis meurtri et horrifié » par la façon dont « beaucoup de responsables de l’église ont caché et couvert ses abus », a déclaré le Cardinal Piat ce mercredi face à la presse. Le diocèse de Port-Louis a ainsi décidé de prendre des « mesures fermes » visant à protéger les mineurs des abus sexuels.

Après la publication l’année dernière d’un protocole diocésain traitant des allégations de ce type de délits sur mineurs, le cardinal Maurice Piat a promulgué, ce matin, un nouveau protocole élaboré par le diocèse et qui concerne les abus sexuels sur mineurs par des laïcs responsables auprès des jeunes.

Cette conférence intervient après une série de dénonciations d’abus sexuels perpétrés par des dignitaires de l’Eglise de par le monde. Ce mercredi en Australie, par exemple, le Cardinal George Pell, ancien numéro trois du Vatican, a été condamné à six ans de prison « pour agressions sexuelles ‘éhontées’ contre deux enfants de choeur », cite l’AFP.

La semaine dernière, c’est le Cardinal Philippe Barbarin, plus haut dignitaire de l’Eglise de France, qui a été condamné à six mois de prison « pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d’un prêtre ». Il a déclaré, dans la foulée, qu’il soumettrait sa démission au pape et ferait appel du jugement.

Lors de la conférence de presse de ce matin, le Cardinal Piat était entouré de l’équipe ayant participé à la rédaction de ce protocole, à savoir le Père Georgy Kenny, le Père Heriberto Cabrera et Emilie Duval, psychologue.

« Je suis triste devant la grande perte de confiance a l’échelle mondiale envers les prêtres et les responsable d’église. Même si la majorité des prêtres sont restés fidèles.C’est comme si parmi ceux qui s’étaient engagés à être de Bon Berger, certains sont venus des loups ravageurs. L’immense souffrance causée aux victimes et les preuves que cela constitue pour l’église doit nous conduire à nous remettre en question et prendre certaines mesures », a déclaré le Cardinal.

Pour Emilie Duval, responsable de l’Equipe de Discipline en Psychologie, ICJM, le Diocèse de Port-Louis souhaiterait mettre en place un programme de formation sur le long-terme qui aiderait à sensibiliser, prévenir et intervenir autour des abus sexuels sur mineurs pour le clerc et toutes les personnes en responsabilité auprès des mineurs.

« La première responsabilité de l’Eglise est de prévenir et sensibiliser sur la problématique des abus sexuels sur les enfants afin d’être mieux outillés pour intervenir et accompagner les mineurs victimes, et d’assurer aussi leur protection. Les conséquences traumatiques sur les mineurs victimes d’abus sexuel et de leurs proches font l’objet de la protection de l’Eglise en toute priorité », dit-elle.

Ce programme débutera dès juin 2019 avec la venue d’un des meilleurs experts catholiques sur les questions de pédocriminalité, Père Stephan Joulain, psychothérapeute, docteur en counselling et spiritualité.