L’Attorney General Satish Faugoo a souligné qu’il n’y a aucun projet pour mettre en place un tribunal spécialisé pour les enfants compte tenu que plusieurs mesures sont déjà prises pour s’assurer que ce genre de procès se déroule dans les meilleures conditions. Il évoquait la situation des enfants victimes d’abus sexuels. Satish Faugoo a ainsi fait mention des dépositions à travers un système de caméra pour protéger l’enfant. Le député Veda Baloomoody a cependant indiqué qu’il n’existe aucune facilités de ce genre en cour.
La comparution en cour des enfants victimes d’abus sexuels a fait débat au Parlement hier. Pour l’Attorney General, il n’y a pas lieu d’avoir un tribunal spécialisé pour enfants car des mesures appropriées existent déjà. Satish Faugoo a ainsi fait mention d’un système de protection qui existe quand l’enfant va faire une déposition. Ce dernier est souvent accompagné d’un parent et dans les cas où c’est un parent qui est l’auteur du délit, l’enfant bénéficie du soutien d’un officier qualifié dans ce domaine.
Le ministre Faugoo a aussi soutenu que des mesures ont été prises pour que les procès se déroulent dans les meilleurs délais et sont souvent fixés durant les vacances scolaires. Les enfants victimes d’abus sexuels, dit-il, peuvent aussi bénéficier d’un système de caméra en cour pour déposer. Cependant, le député mauve Veda Baloomoody a tout de suite pris à contre-pied l’Attorney General sur l’existence d’une telle facilité dans nos cours. « I am surprise to hear that child victims can depone under camera. Where is its situated ? As far as I know the only court that has a camera is the Bail and Remand Court », a lancé le député. Ce dernier a soutenu que l’Attorney General était en train d’induire les membres du Parlement en erreur. Satish Faugoo pour sa part devait répliquer qu’il avait obtenu ces informations de la Cour suprême et qu’il n’en était pas le responsable. Alan Ganoo devait aussi ajouter qu’il a lui même eu plusieurs cas d’enfants victimes d’abus sexuels et que le procès tarde. Satish Faugoo a ainsi proposé que le Criminal Code soit amendé afin que dans des cas où un enfant est le principal témoin dans une affaire d’abus sexuel, un délai de six mois est imposé pour que l’affaire soit entendue en cour. « No law provides cases to be heard in a prescribed time frame », a-t-il dit. L’Attorney General a également affirmé ne pas être au courant des procédures dans le ces des enfants handicapés.