Le tout premier festival de design aura lieu les 6 et 7 septembre au Sofitel Impérial de Flic-en-Flac. Cette initiative de l’Association of Communication Agencies (ACA) a pour objectif principal de célébrer la créativité locale et de booster cette industrie amenée à constamment se réinventer.
Pour la première fois, l’ACA Design Festival qui se déroulera sur deux jours, le premier dédié aux différents conférenciers et le second à l’Awards Night, célébrera le design à Maurice. L’Award Night récompensera le meilleur designer dans six catégories distinctes, à savoir Publication Design, Packaging, Digital & Motion Graphics, Brand Identity, Brand Environment Design et Craft in Design. Les inscriptions seront ouvertes à partir du 10 août, aux participants de Maurice et de Rodrigues.
« Les gens ont tendance à penser que le design ne concerne que les artistes ou les gens un peu atypiques, comme moi, mais tel n’est pas le cas. Tout ce qui nous entoure a été pensé et conçu autour de ce concept », a soutenu Vino Sookloll, président de l’ACA, lors d’une conférence de presse tenue hier au Hennessy Park Hotel. « Les entreprises créent une image à travers le design. D’ailleurs près de 50 % du business est du design, via les logos, l’identité visuelle ou encore la signalétique ».
Dans une salle comble, étaient exposés plusieurs chevalets sur lesquels les cinq invités d’honneur et membres du jury pour le concours ont été présentés. Ce sont cinq professionnels internationaux du monde du design et de l’advertising : Ravi Naidoo, fondateur et directeur général d’Interactive Africa ; Hugo Timm, cofondateur du studio britannique Julia ; Anthony Lopez, de l’agence Lopez Design, basée en Inde ; Jesper von Wieding, Strategic Creative Director de Pearlfisher, agence de design danoise ; et Robyn Campbell, directrice générale de la branche Hellocomputer du Cap, en Afrique du Sud. Durant la première journée du festival, ils animeront plusieurs conférences. Les thèmes abordés seront, entre autres, design is good for business, design for print and publication ou encore design for packaging.
« Prenons l’exemple de la compagnie de biscuits Subana. Malgré sa très grande popularité parmi les Mauriciens, le biscuit Subana n’a pas survécu car il avait un souci : le packaging. Si ce produit était mieux habillé, il aurait pu mieux toucher le Mauricien mais au lieu de ça, il est longtemps resté sur l’étagère sans que personne n’y prête attention. Il est donc essentiel de soigner son image et l’apport du design est plus qu’important », explique le président de l’ACA. Et d’ajouter qu’il aurait souhaité voir le handicraft design se développer davantage à Maurice.
Vincent Montocchio, du comité organisateur, indique qu’« à travers cette initiative, nous souhaitons tirer parti de l’expertise de l’ACA pour positionner à la fois le design et ce festival comme une valeur ajoutée pour répondre aux ambitions du pays. Nous avons des compétences localement et à travers ce festival, nous voulons mettre en lumière nos talents ».
Par ailleurs, après l’Awards Night, une galerie en ligne présentera le talent des designers mauriciens au grand public. « Nous souhaiterions que ce festival puisse devenir un festival régional, soit l’Indaba Festival de l’océan Indien. Telle est notre ambition », a conclu Vino Sookloll.
Les places pour la conférence coûtent Rs 16 000. Celle-ci étant certifiée MQA, les entreprises pourront bénéficier d’un remboursement du Human Resource Development Council.