Dans une lettre commune au ministre des Administrations régionales et des Îles éparses, cinq organisations demandent à Hervé Aimée de les éclairer quant aux procédures établies par son ministère pour visiter nos îles, dont l’île de Diego Garcia. Ils précisent que la nouvelle Local Government Act réaffirme la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos qui comprend Diego Garcia.
Dans cette lettre commune au ministre des Collectivités locales et des Îles éparses, Hervé Aimée, Lalit, le Groupement Unitaire de Baie-du-Tombeau, la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), le Muvman Liberasyon Fam et le groupe Elan rappellent d’emblée que nos îles sont citées dans la Constitution de Maurice à l’article 111 sous les termes suivants : « Mauritius includes the islands of Mauritius, Rodrigues, Agalega, Tromelin, Cargados Carajos and the Chagos Archipelago, including Diego Garcia and any other island comprised in the State of Mauritius. »
Ils expriment par conséquent, en tant que citoyens de Maurice, leur souhait de pouvoir visiter cette partie de notre pays appelée Chagos, et plus particulièrement Diego Garcia. Ils demandent « formellement » au ministre de les éclairer quant aux procédures établies par son ministère qu’ils doivent suivre afin de pouvoir le faire.
« Nous voulons savoir quoi faire pour visiter Rodrigues, Agalega, l’Île aux Cerfs ou quoi faire pour pouvoir camper sur l’Île de la Passe. Mais nous ne sommes pas certains s’il existe une formalité à remplir pour effectuer une visite qu’ils prévoient de faire prochainement aux Chagos », écrivent-ils. « Nous vous faisons une requête formelle pour être informés quant aux procédures établies par votre ministère et que nous devons suivre pour visiter cette partie de notre pays appelée Chagos, et plus particulièrement Diego Garcia », ajoutent-ils.
Ils disent noter en outre que la nouvelle Local Government Act réaffirme la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos, en soulignant le pouvoir du ministre responsable des Collectivités locales et des Îles éparses à mettre sur pied des « regional bodies » dans les îles de la République de Maurice, incluant les Chagos.
À cet effet, ils citent la Local Government Act 2011 :
« The Local Government Act 2011
Sub-Part B – Village Committees of Agalega and Other Parts of Mauritius
10. Village Committee
(1) In Agalega, Tromelin, Cargados Carajos and the Chagos Archipelago, including Diego Garcia, and any other island comprised in the State of Mauritius, the appropriate regional body may, in accordance with such guidelines as may be issued by the Minister, and notwithstanding any enactment or rules establishing the regional body, set up Village Committees in the localities under its jurisdiction. »
« Notre stratégie consiste à amener le gouvernement mauricien à prendre une position claire et nette par rapport à l’accès des Mauriciens dans nos îles, Diego Garcia, y compris, puisqu’il n’existe aucune formalité contraignante pour visiter nos îles. La Local Government Act précise par ailleurs le pouvoir du ministère à mettre sur pied des Village Committees dans nos îles. Si le gouvernement évoque la présence des Américains à Diego, il devra faire ressortir que c’est illégal parce que les Chagos sont mentionnés dans nos lois », commente pour Le Mauricien Alain Ah-Vee (Lalit).
La lettre est signée Jean Akin Félicité, pour le Groupement Unitaire de Baie-du-Tombeau, Anand Purahoo (Confédération des Travailleurs du Secteur Privé — CTSP), Rajni Lallah (Muvman Liberasyon Fam), Lindsay Aza (Elan) et Alain Ah-Vee (Lalit).