AVINASH RAMESSUR

Une définition intéressante du service public (parmi d’autres) se trouve sur le site suivant http://www.toupie.org/Dictionnaire/Service_public.htm . Extrait : « Un service public est une activité exercée directement par l’autorité publique (État, collectivité territoriale ou locale) ou sous son contrôle, dans le but de satisfaire un besoin d’intérêt général.

Certaines de ces activités sont liées à la souveraineté de l’État (activités dites régaliennes comme la justice, la police, la défense nationale, les finances publiques…), d’autres relèvent du secteur marchand, notamment lorsque les prix et le niveau de qualité des prestations ne seraient pas ceux attendus par le pouvoir politique si elles étaient confiées au secteur privé.

Le fondement de la notion de service public est que certaines activités sociales considérées comme essentielles et stratégiques doivent être gérées selon des critères spécifiques pour permettre un accès à tous et contribuer à la solidarité et à la cohésion sociale, culturelle et économique de la société. »

Ainsi, ces hommes et femmes qui font partie de ce service public se doivent d’être des gens de qualité, issus parmi les meilleurs des membres de ce public, exemplaires en tout, travaillant pour faire avancer la société qui dépend d’eux, et ayant des valeurs – telles que le sacrifice, l’abnégation, la volonté de servir, l’intégrité, le sens de l’honneur – chevillées au corps. En une phrase, ils doivent servir au lieu de se servir.

Nous, membres du public, devons à ces hommes et femmes du service public, le plus grand respect et la plus grande reconnaissance car nous savons que nous pouvons dormir tranquilles parce qu’ils travaillent pour nous. Par ceci, j’entends pour notre sécurité, notre santé, notre éducation et notre progrès vers un lendemain meilleur.

Cependant, que penser alors de cette vidéo qui en dit long sur le sort de feu Rohit Gobin à la station-service de Wooton à la suite de l’accident d’un véhicule de police? Ces images ont révulsé plus d’un jusque dans les moindres pores d’une humanité déclinante pour certains. Il n’est pas dans mes habitudes de commenter les faits divers ni la politicaille des médiocres qui ont gouverné et qui gouvernent toujours mais ce silence alourdissant de plusieurs autorités qui composent ce service public me donne la nausée.

Je le dis haut et fort, M. Gobin a été la victime d’un manque d’égard, que j’estime être un acte barbare par un service public qui serait délinquant.

Car, enfin, comment s’est-on permis de laisser à terre un homme blessé sans aucune assistance pendant qu’il succombait tel un animal qu’aurait vulgairement cogné un véhicule sur l’autoroute ? Quel est ce déficit d’humanité qui permet à des gens de se comporter ainsi, de surcroît des personnes qui portent l’uniforme – censé être garant de notre sécurité ? Pourquoi a-t-on recruté de tels gens dans ce service public ? Qui sont ces gens sans uniforme qui se permettent de coordonner et de diriger les gens en uniforme ?

Je serais même tenté de dire que laisser quelqu’un à terre relèverait d’un acte criminel (non pas au sens juridique – une enquête est en cours – mais pour le côté barbare de ce qui est démontré par la vidéo). Si tant est qu’il ne s’agit pas d’un acte criminel, il est pour le moins un acte de violence inouïe d’avoir laissé M. Gobin sans assistance.

On aurait pu comprendre dans le passé que l’acte de récolter des preuves et de reconstituer les faits prenne du temps avant de trouver coupables les gens. Mais quand, de nos jours, les moyens technologiques sont disponibles, dont les vidéos, pour que la vérité éclate aux yeux de tout un chacun, pourquoi n’agit-on pas sans délai? Comment est-ce que de telles personnes sont autorisées à courir les rues?

Quel est ce service d’urgence qui prend une heure pour intervenir ? Est-ce pour cela que nous, membres du Public, payons des taxes? Pour avoir un service public qui nous laisse crever au lieu de nous sauver ? Comment exiger demain le respect et la reconnaissance de ce même service public qui se permet de se servir au lieu de servir ?

J’affirme en tant que citoyen de ce pays, que je mérite mieux que le service public qui est actuellement offert par l’autorité publique et je ne souhaite pas que n’importe qui porte l’uniforme – qui devrait être celui des gens d’honneur du pays.