Depuis hier après-midi, une double enquête, soit au niveau de la police et du département Health and Safety du ministère du Travail, a été ouverte sur un cas d’accident du travail ayant fait mort d’homme sur la route de Gros-Bois, à L’Escalier. Jonathan Clarel André, 29 ans, affectueusement appelé “Ti Mambo” par ses proches et employé à la General Construction, a en effet connu une fin tragique alors qu’il était engagé dans des travaux de “resurfaçage” de la route dans cette partie sud de l’île. Après avoir fait une chute depuis un rouleau compresseur, cet habitant de Quatre-Bornes a été transporté de toute urgence à l’hôpital, où sa mort a été constatée.
Selon les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien, il était ainsi aux alentours de 13h45 hier lorsque le drame s’est déroulé sur la route principale de Gros-Bois. Jonathan André, qui comptait 11 ans de service au sein de la compagnie General Construction, aurait tenté de sauter sur un rouleau compresseur. Mais il aurait glissé, faisant une lourde chute sur l’asphalte. À l’hôpital Jawaharlal Nehru, où la victime a immédiatement été transportée, les médecins de service n’ont rien pu faire, le jeune homme ayant déjà rendu l’âme. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué son décès à un choc causé par de multiples blessures.
La confirmation de cette terrible nouvelle a causé un choc insoutenable chez les André, à Quatre-Bornes. Le beau-frère de la victime, Désiré David, 38 ans, habitant Rivière-du-Rempart, n’arrive d’ailleurs toujours pas à comprendre ce qui s’est passé. D’autant qu’il est un des derniers à avoir parlé avec Jonathan au téléphone. « Mo ti pe koz ar li lor telefone zis avan arriv sa drame la. Mo ti dan Vacoas ek mo ti pe dir li ki mo pou pass kot li lakaz pli tard. Kouma li ti en plein travay, mo fine dir li ki mo pou telefone li tanto. Mo pa pe kapav realise seki fin passe. Li byen triste. Li mo bofrer me nou ti pe viv kouma dir bann frer. Nou ti pe aide nou kamarad sak fwa ki nou dan difikilte », confie-t-il au Mauricien.
De son côté, Jennifer David, la soeur de la victime et l’épouse de Désiré, est également inconsolable. Il ne lui reste désormais plus que les souvenirs laissés par son défunt frère. La jeune femme raconte ainsi que Jonathan portait une attention spéciale aux membres de sa famille et qu’il était « toujours présent pour venir en aide » aux autres. « C’était quelqu’un qui se donnait beaucoup de peine pour la famille. La plupart de son temps libre, il le passait à la maison à s’occuper de ses trois chiens et de sa voiture », dit-elle, la voix emplie d’émotions.
Les funérailles de ce célibataire, qui allait fêter ses 30 ans en septembre, étaient prévues aujourd’hui à 15 heures. Le cortège funèbre devait se rendre en l’église Notre-Dame du Rosaire pour rendre un dernier hommage à la victime avant de se diriger vers le cimetière de Saint-Martin, à Mont-Roches. À noter enfin que l’enquête initiée par la police et le ministère du Travail se poursuit en vue de faire la lumière sur ce dramatique accident.