Le véhicule de police accidenté et la victime, Rohit Gobin en médaillon

Une marche pacifique a été organisée dimanche en mémoire de Rohit Gobin, le pompiste tué dans l’accident survenu à la stationservice de Wooton le mardi 26 novembre. Une initiative du fils de la victime, Jashley Gobin, pour sensibiliser aux dangers de la route. Une centaine de sympathisants ont entamé une marche de Bois-Chéri jusqu’à La Flora pour rendre hommage à Rohit Gobin.

L’autre pompiste, Daniel Lamarque, qui s’en est sorti avec une fracture à la jambe lors de cet accident, a également participé à la marche. L’occasion pour les proches de réclamer justice ainsi que l’ouverture d’une enquête approfondie sur le fil des événements pour connaître l’identité de « l’homme en noir » venu en aide aux policiers juste après l’accident.

Rohit Gobin, âgé de 58 ans, a été percuté par un véhicule de la police et projeté à quelques mètres plus loin. Il est resté pendant plus d’une trentaine de minutes au sol, sous la pluie, avant que les services d’urgence n’arrivent. Il avait été transporté dans un état critique à l’hôpital Nehru et devait succomber à ses blessures deux jours après.

Depuis l’accident, les proches de la victime ne cessent de réclamer justice. Dans ce même élan, proches, amis et voisins avec le soutien des Mauriciens ont organisé une marche pacifique à Bois-Chéri dimanche. Daniel Lamarque, témoin de l’accident, s’en est sorti avec une fracture à la jambe.

Cette marche réunissant une centaine de sympathisants, dont proches, amis et voisins ainsi que le leader de l’opposition Arvin Boolell, le leader du Parti Malin, Dharajsingh Aubeeluck et le travailleur social Salim Muthy, a débuté vers 9h30 au domicile de Jashley Gobin, fils du défunt Rohit Gobin, à Bois-Chéri, et a pris fin vers midi à Cavadee Platform à La Flora. Ils portaient tous un ruban noir au bras en mémoire de Rohit Gobin.

Les participaient étaient également munis de pancartes et banderoles pour réclamer justice pour la famille Gobin. Après la diffusion de la vidéo par les médias et qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, cette famille veut surtout connaître l’identité de « l’homme en noir qui est arrivé à la station-service pour aider à évacuer les deux policiers ».