Deux jours après l’accident qui a coûté la vie à Gilbert Larose, un adolescent de 15 ans percuté par un autobus de la compagnie Triolet Bus Service (TBS), les proches de la victime sont toujours sous le choc. À Roche-Bois, où résidant le jeune garçon, son cousin, Stanley Begué, 24 ans, est revenu sur les circonstances de ce tragique accident. « Nous étions à quatre ce jour-là : Gilbert, deux amis et moi-même. Nous avions quitté le domicile de Roche-Bois vers 11h30 pour nous rendre à Mon-Choisy à vélo. » Mais deux heures plus tard, après avoir passé du bon temps à la plage – malgré les mauvaises conditions météorologiques –, tous quatre ont enfourché leur bicyclette afin de regagner Roche-Bois. Gilbert, le plus jeune de la bande ce jour-là, précédait le petit groupe et roulait à vive allure. « Je lui avais demandé de ralentir, car les routes sont dangereuses dans cette région. Mais il n’a pas voulu m’écouter et pédalait à toute vitesse. » Mais vers 13h45, au moment où les quatre jeunes quittaient une ruelle afin de rejoindre la route côtière de Mon-Choisy, l’adolescent n’a pas vu arriver un autobus de la TBS, lequel l’a littéralement balayé, le projetant plusieurs mètres plus loin. Aussitôt, les autres membres du groupe se sont arrêtés pour lui venir en aide, de même que le conducteur de l’autobus, un quadragénaire de Vacoas. Mais il était déjà trop tard. Sous la violence de l’impact, Gilbert Larose est mort sur le coup, comme l’ont d’ailleurs constaté un peu plus tard les policiers de Pointe-aux-Canonniers, rapidement arrivés sur les lieux. Ces derniers ont par ailleurs immédiatement soumis le chauffeur de l’autobus à un contrôle d’alcoolémie, lequel se sera révélé négatif. Ce dernier aura tout de même été contraint de passer la nuit en cellule.
La dépouille du jeune garçon, elle, a été envoyée à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos, afin qu’une autopsie soit pratiquée. D’après le rapport du Dr Chamane, Police Medical Officer (PMO), l’adolescent a succombé à une fracture du crâne. Ses obsèques ont eu lieu hier, à 15 heures. Quant au conducteur de l’autobus, il a comparu hier devant le tribunal de Pamplemousses sous une charge provisoire d’homicide involontaire. Il a été libéré sous caution.
Les yeux larmoyants, Daniel Larose, le père de la victime, éprouvait encore du mal à s’exprimer. Péniblement, il arrive cependant à raconter que son fils suivait des cours dans une école spécialisée de la localité, le Mouvement pour le Progrès de Roche-Bois (MPRB), affirmant au passage n’avoir jamais rencontré de problème avec son fils. Pour autant, malgré la douleur de la perte du jeune homme, Stanley Begué et lui ne s’en prennent pas au conducteur du bus, lequel, selon le cousin de la victime, n’a pas eu le temps de ralentir lorsque l’adolescent a déboulé sur son vélo. Gilbert Larose laisse derrière lui ses parents ainsi qu’un frère et deux soeurs.