La magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire, a acquitté le conducteur d’un fourgon impliqué dans un accident fatal, poursuivi pour conduite imprudente. Il avait été blâmé pour avoir provoqué la mort d’un motocycliste.
L’accident fatal a eu lieu le 1er juin 2010, au rond-point de Roche-Bois. L’acte d’accusation se lisait comme suit : « He (l’accusé) has, unlawfully and by imprudence, whilst driving private van bearing registration number… at ABC round-about, Military Road, Roche Bois, been the unwilling cause of the death of Louis Maxime Li Yan ». L’accusé a plaidé non coupable et était défendu par Me G. Bhanji-Soni, alors que Me (Mme) Prayag-Rajcoomar, State Counsel, était l’avocate de la poursuite.
Lors du procès, le caporal Dooky, qui était sur place au moment de l’accident, ce qui a fait de lui un témoin oculaire, a déposé. Il a notamment indiqué que le fourgon venait du rond-point du Quai D. Il ne s’est pas arrêté à la ligne blanche et est entré en collision avec la motocyclette. L’impact a été frontal. Le témoin n’a pu dire à quelle vitesse se déplaçait le fourgon. Il a fait les marquages sur la route et a noté qu’elle n’était pas trempée.
Dans sa version des faits, telle qu’il l’a rapportée dans sa déposition à la police, l’accusé a relaté qu’il venait du “chemin neuf” et qu’il se rendait, au volant de son fourgon, en direction de Plaine-Verte, à une vitesse d’environ 20-25 km/h. Arrivé au rond-point de Roche-Bois, il s’est arrêté devant la ligne blanche, pour laisser passer les véhicules venant de sa droite. Lorsque la voie est devenue libre, il s’est engagé dans la Route Militaire, mais, après avoir roulé à peine deux mètres, il a vu une motocyclette le dépasser sur sa droite. Le pare-chocs avant droit de son fourgon droit a heurté la moto sur le côté. Le pilote tomba sur le capot de son véhicule et son casque sortit. L’accusé a alors freiné et le motocycliste s’est retrouvé sur l’asphalte. Il a conduit ce dernier à l’hôpital. En réponse à une question, le prévenu a précisé qu’il ne sait pas d’où était venue la victime avant l’impact.
La magistrate affirme, après avoir écouté tous les témoignages, que « in the light of the tenor of the evidence for the prosecution ; I find that it cannot be said that the accused departed from the standard of a reasonable, prudent and competent driver in all circumstances. » Elle accorde donc le bénéfice du doute au conducteur accusé.