Khamal Sujeewon est un homme anéanti, ayant perdu sa fille Pooja Heeramun (28 ans) dans l’accident survenu à Plaine-des-Roches, alors que son gendre Prabakar Heeramun lutte pour sa survie à l’Intensive Care Unit de l’hôpital de Flacq.

« Mo ti zanfan pa kone so mama inn desede. Li fek gagn trwa zan lindi », explique Khamal, alors qu’il préparait les funérailles de sa fille mercredi. Il prie pour « avoir du courage » en ce moment difficile. « Mo ti zanfan pa konsian seki arive. Mo pe anbet li. Li pe zoue avek kamarad-la. Me li pou koumans rod so mama byento. »

Khamal Sujeewon tente de « rester fort » et se dit conscient que c’est à lui maintenant que revient la tâche de grandir sa petite fille. « Mo dir Bondie ed mwa. Mo pou get sa tifi-la aster kouma dir mo prop tifi ».

D’ailleurs, comme un signe du destin, Pooja Hureemun lui a confié la petite mardi soir alors qu’elle voulait accompagner son époux Prabakar à l’hôpital de Flacq. « Mo ti zanfan abitie res kot mwa », dit Khamal. S’il ignore de quelle façon son gendre a été blessé lors d’une dispute, il a toutefois confirmé que les occupants ont quitté leur domicile vers 23h. « Ver 23h30, mo tann dir zot fer aksidan. Dan pe al lopital, ala zot al trouv lamor », se désole-t-il.

La police tente d’établir les circonstances de ce drame qui a coûté la vie à Seetarah Heeramun, une veuve de 62 ans, son fils Shankar Heeramun (24 ans), employé comme Steward dans un hôtel, et sa belle-fille Pooja Heeramun, née Sujeewon. La Nissan dans laquelle ils se trouvaient a violemment heurté un pylône électrique en béton pour terminer sa course contre le mur d’un habitant de Plaine-des-Roches.

Balkissoon Gajadhur, un habitant de la localité, dit avoir entendu un bruit vers 23h30. « Monn tann enn baw. Letan mo sorti, mo trouv kapo par isi, far par laba. Monn trouv kat personn dan loto. Zot ti plin ar disan ». Il dit avoir appelé la police alors que des volontaires ont tenté d’extirper les victimes.

« Lapolis inn bizin apel pompie pou koup enn la port », explique-t-il. Un médecin du Samu a confirmé le décès de Seetarah Heeramun et de son fils Shankar. Pooja Heeramun et son époux Prabakar étaient eux toujours en vie. Mais une fois à l’hôpital, la jeune mère a succombé à ses blessures alors que son mari est dans un état préoccupant.

Selon le rapport d’autopsie, les trois victimes ont succombé à de multiples blessures. Leurs funérailles ont eu lieu hier après-midi. Les enquêteurs sont sceptiques quant au déroulement de l’accident car Shankar Heeramun, le conducteur, n’aurait pas utilisé ses freins. Aucune trace n’a été décelée sur les lieux de l’accident. En plus, la route était bien éclairée et sèche. Ils attendent l’évolution de santé du rescapé pour faire la lumière sur ce drame.