Grave accident hier matin sur la route de Chebel menant à la prison de Petit-Verger avec un camion de la compagnie Securiclean balayant trois femmes employées dans des champs de cannes. Bilan: les trois piétonnes ont essuyé de graves blessures et les quatre occupants de la benne à ordures, également blessés, ont été transportés à l’hôpital Jeetoo. À hier en fin d’après-midi, les sources policières autorisées indiquaient que quatre des blessés avaient été admis au centre hospitalier de Port-Louis. L’état de deux d’entre eux inspire des inquiétudes.
Les informations disponibles indiquent que l’accident s’est produit aux alentours de 11h avec le camion de la compagnie Securiclean, immatriculé 123 JN 96, se dirigeant vers la région de la prison de Petit-Verger. Pour des raisons à être déterminées par l’enquête policière en cours, le chauffeur a perdu le contrôle du véhicule avec une roue dérapant sur le bord d’un canal. Trois femmes, rentrant chez elles après une matinée de travail dans des champs de cannes, furent balayées par la benne à ordures. Après cet impact, le camion avec ses quatre occupants se coucha complètement sur l’asphalte.
Les premiers à débarquer sur les lieux de l’accident, dont les officiers de prisons et des employés de Gamma Civic, ont craint le pire pour le sort des trois femmes et des occupants du véhicule. « Bann madam-là ti byen blessé. Enn ladan fine tombe dan canal apre ki sa camion-là finn batt are li. Nou mem nou finn gagne mari sok kan nou finn truv sa », témoignent des employés de Gamma Civic à Week-End. Les secours, dont le SAMU, devaient alors s’organiser en vue de l’évacuation des blessés vers l’hôpital Jeetoo.
À ce stade, les enquêteurs de la police tentent de vérifier la version du chauffeur à l’effet qu’un motocycliste s’était engagé dans une fausse manoeuvre devant lui. « Enn motosyklet inn fer enn foss zess divan mwa; kan monn pez frein, camion fine derapé », a-t-il dit aux policiers peu après l’accident. Toutefois, la police n’écarte pas l’éventualité que le camion de la compagnie Securiclean était, peut-être, surchargé de déchets. Le véhicule devra faire l’objet d’examens dans les meilleurs délais.
La gravité de cet accident de la route a nécessité le déploiement d’un important effectif policier avec le Deputy Commisioner of Police Beekun supervisant les opérations. Après le transfert des blessés à l’hôpital, volontaires et policiers ont conjugué leurs efforts pour remettre le camion sur pied à l’aide d’une grue. Les pompiers ont été également sollicités pour déblayer la route en vue de rouvrir ce tronçon à la circulation. L’enquête policière se poursuit.