Selon Metro Express, la priorité était en faveur du train puisque les feux étaient au rouge pour les usagers de la route et les piétons

Yannick Permal, habitant Quatre-Bornes de 27 ans devait fêter son anniversaire demain

Yannick Permal a perdu la vie alors qu’il traversait à bord de sa moto un de ces croisements avec les rails tant redoutés, et constituant un fort risque de danger. L’accident est intervenu à la croisée Pope Hennessy, à Barkly. Le métro, qui roulait pourtant à vitesse réduite – comme le prévoit le protocole à cet endroit – a heurté le motocycliste de plein fouet alors que ce dernier traversait ce croisement. Selon des témoins, le feu était au rouge pour les usagers.

Le choc a été si violent que le motocycliste a été traîné sur une trentaine de mètres, la tête coincée sous le train. L’accident a causé un vif émoi dans les parages de Barkly, des voix d’indignation se faisant fortement entendre au point où, à un certain moment, cela aurait pu tourner à l’émeute, si ce n’était l’intervention d’éléments de la police et de personnes de bonne volonté. Toutefois, les interrogations demeurent et le débat sur la sécurité de ces croisements risque de rapidement enfler. Du côté de la famille Permal, c’est le choc, d’autant que Yannick venait de perdre sa mère il y a quelques mois. Le jeune homme devait par ailleurs fêter son 28e anniversaire demain.

Le tramway avait quitté la station de Victoria à 18h45 ce dimanche, au départ de Port-Louis, et prenait la direction de Rose-Hill. Après avoir quitté la gare de Barkly vers 18h56, le tram 103 s’est donc dirigé vers l’arrêt suivant, à Beau-Bassin, devant de fait traverser deux intersections, dont celle de Pope Hennessy/Nelson Mandela, à Barkly, au niveau de la route Hugnin. Le feu étant au vert, le conducteur du métro a poursuivi son trajet normalement, quand il s’est retrouvé tout à coup face à face à un motocycliste, qu’il a violemment percuté à 18h57 avant d’arrêter désespérément son convoi.

Le motocycliste venait, lui, de la route Hugnin pour traverser cette même intersection. Pour des raisons qu’il reste à établir, le jeune homme ne s’est pas arrêté, disent des témoins oculaires. Malheureusement, à ce même moment, le tram arrivait, l’avant du véhicule heurtant de plein fouet la victime, en témoigne la vitre, totalement abîmée sur son côté gauche. Le jeune homme s’est retrouvé projeté sous le métro, qui roulait normalement, soit à moins de 20 km/h, et qui l’a traîné sur une trentaine de mètres, le temps pour le conducteur de stopper net son engin.

Au fil des minutes, sur les lieux de l’accident, la foule grossissait rapidement, les premiers badauds sur les lieux devant se rendre à l’évidence que « le métro a fait sa première victime ». Après quelques minutes de stupéfaction, les premiers commentaires accusateurs ont commencé à siffler. Selon les habitants des environs, le motocycliste n’a pu voir le feu rouge car dernier était masqué par un arbre. « Ale gete si ou trouv trafik-la ou. Bannla inn mett li derier enn pie. Depi premie aksidan Malartic-la, ti dir pou mett barier, zot pa ankor fer narien. Pe diskite mem. Alalila enn piti finn mor. Li dezolan ! » s’insurge-t-on du côté de Barkly.

À ce stade, il a fallu calmer des esprits surchauffés, qui voulaient montrer leur indignation. La colère devait monter d’un cran lorsqu’il a fallu faire repartir le métro vers Richelieu. Certains proposaient de poser des rochers sur les rails tandis que d’autres se sont mis devant le tram pour l’empêcher de quitter les lieux. Il a finalement fallu que les policiers et des employés de Larsen & Toubro installent un cordon de sécurité pour que le tram puisse repartir. Entre-temps, le trafic ferroviaire avait été interrompu.
Pendant ce temps, la foule a continué de grossir. Parmi eux se trouvaient des politiciens, principalement de l’opposition parlementaire et extraparlementaire. Patrick Assirvaden, Rajesh Bhagwan, Deven Nagalingum, Karen Foo Kune et Roshi Bhadain étaient ainsi sur les lieux de l’accident. De même que le leader de l’opposition, Arvin Boolell, qui a appelé au calme, tout en présentant ses condoléances aux proches de la victime (voir réactions plus loin).

L’absence de barrières de sécurité était particulièrement décriée alors que d’autres fustigeaient le gouvernement pour n’avoir pas fait passer le métro au-dessus des intersections, comme cela avait été suggéré. En tout cas, la leçon du premier accident de la rue Malartic, où une conductrice avait été miraculeusement épargnée alors que sa voiture avait été heurtée par le métro, ne semble pas avoir été retenue. Au lieu de passer à l’action, les autorités se sont contentées d’attendre des rapports, qui passent de mains en mains.
———————————————

Arvin Boolell : « Zot ti dir metro pou Zero-Risk »
« Nou espere tou deroul dan le kalm e ki bann otorite fer seki bizin pou etablir bann responsabilite ki bizin. Nou oule ki fer enn lanket le plu to posib. Gouvernman ti dir pou pran tou prekosion neseser ! »
———————————————

Rajesh Bhagwan : « Gouvernma port responsabilite mor dom »
« Gouverne se prevwar. Depi avan mem nou finn soulev sa dan Parlman. Misie Ganoo pe fer renion isi, pe amen PPS ki pa responsab landrwa. Li pe fer letid mem li. Trafic lights tipti, signal pa trouve. Lapolis pa train. Li em so lavi an danze. Pravind Jugnauth so gouvernma port responsabilite mor dom e zot bizin repon. Andan dan Barkly bann zanfan pe al lor ray, boul pe tonb laba. Nou pou lev ar zot ! »
———————————————

Roshi Bhadain : « Pravind Jugnauth ena disan lor so lame »
« Ti dir kot ena zonksion fer metro pass lao. Zordi Pravind Jugnauth ena disan dimounn lor so lame. Zot pann ekoute e zordi dimounn inn mor. Mo ti dir pou arive sa. Akoz sa mem mo ti demisione. Dan Kat-Born osi pou ariv parey si zot persiste. »
———————————————

Metro :« All traffic lights at the junction were red »

Dans un communiqué émis tard dans la soirée, Metro Express Ltd (MEL) dit regretter l’accident, qui a causé la mort d’un motocycliste, et a présenté ses condoléances à la famille de la victime. La compagnie qui gère l’exploitation du métro explique que l’accident est intervenu à 18h57 hier à la jonction Pope Henessy, à Beau-Bassin, ajoutant que les services de secours – comprenant la police, les pompiers, le Samu et leur propre personnel – sont arrivés sur place « très rapidement », comme le veut le protocole, pour prodiguer les premiers soins. Malheureusement, la victime avait déjà succombé à ses blessures.
MEL assure de son entière collaboration avec la police afin de faire la lumière sur les circonstances du drame. Elle affirme aussi avoir immédiatement constaté l’accident sur leur circuit CCTV, placé tout le long du trajet et aux intersections. La direction de MEL affirme : « Preliminary observations from OCC have confirmed that all traffic lights at the junction were red for all road users and the LVR had priority to proceed. » Tous ces élements seront remis à la police pour enquête.