Après le délit de fuite fatal à Cap-Malheureux aux petites heures hier, un autre a été enregistré tôt le même jour à L’Escalier quand le corps d’un vigile a été retrouvé en pleine rue. Par ailleurs, le pont de Grande-Rivière-Nord-Ouest a été le théâtre d’un accident spectaculaire hier soir : une voiture a percuté une moto avant de finir sa course contre les mains courantes.
Les informations disponibles indiquent qu’à 5 h 40, le corps de Beejhanund Deenoo, 59 ans, agent de sécurité de profession, a été retrouvé sur l’asphalte à la rue principale de Gros-Bois, L’Escalier, avec de multiples blessures. Son vélo se trouvait à côté. Évacué d’urgence à l’hôpital de Rose-Belle, la victime devait rendre l’âme à peine a-t-elle été prise en charge par le service médical. L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer devait attribuer le décès à un choc à la suite de multiples blessures. Une enquête a été initiée au niveau du poste de police de L’Escalier en vue de retrouver le chauffard impliqué dans l’accident pour établir les circonstances exactes.
Par ailleurs, l’enquête de la Criminal Investigation Division de Grand-Baie a confirmé un « Hit and Run » concernant le corps retrouvé aux petites heures du matin à Cap-Malheureux. Selon les indications, la victime, Raj Gooroochurn, âgé de 25 ans, revenait d’une beuverie avec trois amis, au restaurant « 7 Curry », situé à Cap-Malheureux, quand le drame s’est produit. Selon la version des faits des amis aux enquêteurs de la police, le jeune soudeur s’est allongé sur l’asphalte étant ivre mort. Ses amis, également sous l’influence de l’alcool, devaient rencontrer les pires difficultés pour le relever. Ils ont alors décidé de l’abandonner. Il aurait été percuté par un véhicule par la suite. L’enquête policière se poursuit.
Par ailleurs, vers 19 h 30 hier, une voiture de maître et une moto sont entrées en collision à la hauteur du pont de Grande-Rivière-Nord-Ouest. Selon la version de certains témoins, la voiture, qui se dirigeait vers Beau-Bassin, a percuté la moto peu après les feux de signalisation. Dans sa folle course, le véhicule a fini contre les mains courantes se trouvant à une vingtaine de mètres après l’arrêt d’autobus. Ces barrières en métal, faisant office de garde-fou, ont été endommagées sur une distance d’environ 25 mètres suite à l’impact avec la voiture.
Les premiers badauds devaient craindre le pire pour le sort du motocycliste qui était en compagnie de sa fille. La tension était également palpable avec des badauds remontés contre le conducteur suite à des allégations que ce dernier aurait grillé les feux avant de faucher la moto. Toutefois, selon certaines indications, les blessures essuyées par les protagonistes ne seraient pas inquiétantes. Avec cet accident et les pompiers mandés pour un exercice de « flushing », la circulation a été grandement perturbée pendant au moins une heure hier soir. Une enquête a été initiée.