La route a été encore plus meurtrière cette semaine. À l’heure où nous mettons sous presse, un lourd bilan de quatre accidents fatals dans diverses régions et faisant un total de cinq morts a été enregistré. Le couple Dhervid Curtis et Marie Anabelle Geneviève Chavrimootoo a connu une triste fin à la suite d’un accident de moto survenu mercredi soir sur la route Royale de Grande-Rosalie. Mariés il y a trois ans, les défunts laissent derrière eux leur fille en bas âge Jahmelia alors que la jeune femme était enceinte de trois mois. Les funérailles ont lieu cet après-midi à 15 h 30.
Les informations disponibles dans les milieux autorisés de la police indiquent qu’il était 22 h 35 dans la soirée de mercredi quand le tragique accident s’est joué dans la région nord du pays. Un peu plus tôt, le couple devait quitter sa demeure dans les parages de la propriété sucrière du Mount à Pamplemousses pour se rendre chez le frère de Curtis Chavrimootoo à Lallmatie.
Arrivé à la hauteur de la route Royale de Grande-Rosalie, le couple avait rendez-vous avec la mort. Pour des raisons à être déterminées par l’enquête policière, la moto sur laquelle se trouvaient Curtis et Anabelle Chavrimootoo a dérapé pour terminer sa course dans une gouttière en bordure de la route. Les jeunes mariés sont quant à eux propulsés lourdement sur l’asphalte mouillé.
À cette heure tardive dans la nuit, les secours et les policiers de service au poste de Pamplemousses se sont rapidement organisés en vue de transporter les deux victimes à l’hôpital. Les médecins de service au Sir Seewoosagur Ramgoolam National Hospital ont constaté le décès de Curtis Chavrimootoo alors qu’il venait à peine d’être pris en charge. Son épouse Anabelle, sérieusement blessée, se retrouve pour sa part aux soins intensifs. Alors que la femme de 24 ans se battait entre la vie et la mort à l’hôpital du Nord, l’examen post mortem pratiqué sur son époux hier devait attribuer le décès à un « neck fracture ».
Enceinte de trois mois et également mère d’une fillette de deux ans, Anabelle Chavrimootoo a rendu son dernier soupir hier après-midi aux alentours de 17 heures. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste a conclu aux « cranio-cerebral injuries ». À Mount à Pamplemousses ce matin chez les parents d’Anabelle Chavrimootoo, là où vivait le jeune couple, l’on ne parvient toujours pas à accepter le terrible coup du sort. Le père d’Anabelle, visiblement abattu par le double drame, revient sur ces dernières heures fatidiques auxquelles lui et sa famille étaient confrontés.
« Mo tifi ti pe res Porlwi avan. Linn vinn res isi akoz li anseint koumsa so mama kapav okip li. La polis ki finn telefon mwa pou dir mwa sa nouvel-la. Zot ti ramas lisans ek portab Curtis apre aksidan. Zot finn trouv mo nimero lor so portab, zot demann mwa ki mo ete pou li. Kan monn ariv station ki bann la polis finn dir mwa kinn arive. Monn santi mwa abat net. Me mo ti ankor ena lespwar ki mo tifi ti pou sorti ladan. Me bondie finn pran li, bizin aksepte so travay… » témoigne Louis Percy Maillard affligé par le drame. À l’intérieur de la demeure des Maillard, les dépouilles des jeunes mariés sont placées l’une à côté de l’autre en attendant les funérailles cet après-midi.
L’enquête au poste de police de Pamplemousses se poursuit sous la responsabilité de l’inspecteur Persad. L’investigation devrait prendre en compte les averses qui avaient atteint cette partie de la région du Nord ce soir-là. Les recoupements d’information glanés par « Le Mauricien » indiquent qu’avec les fortes pluies, l’asphalte de la route principale de Grande-Rosalie était parsemée de graines de « sept la peau » au moment du drame. Les responsables de l’enquête devraient procéder à un examen de la moto sur laquelle se trouvait le jeune couple lors de l’accident mercredi soir.