Le procès intenté à l’ex-PPS et député du PMSD Thierry Henry, impliqué dans un accident mortel survenu en 2016 à Bois-Marchand, sera de nouveau appelé ce lundi en Cour intermédiaire. Une motion de la défense avait été rejetée. Le magistrat Sacheen Boodhoo, siégeant en Cour intermédiaire, n’a pas jugé primordial le fait de dévoiler l’identité de l’informateur de la police dans l’enquête sur l’accident mortel survenu à Bois-Marchand et impliquant le député PMSD Thierry Henry. « Disclosure of the identity of the informator is irrelevant to issues which arise in present proceedings so far », devait statuer le magistrat dans son “ruling” rendu hier. Le procès reprend avec l’audition du SP Gungah.

Thierry Henry fait face à cinq accusations en Cour intermédiaire. Il a plaidé non coupable. Le 24 avril dernier, le bureau du Directeur des poursuites publiques avait logé les charges formelles contre Thierry Henry dans l’accident lors duquel sa BMW avait mortellement heurté Stéphane André, un habitant de Congomah âgé de 24 ans. L’ex-PPS et député du PMSD répond de cinq accusations en Cour intermédiaire, soit d’homicide involontaire par imprudence, de refus de se soumettre à un alcootest, de refus de soumettre un échantillon de sang pour des analyses, de conduite en état d’ivresse et d’entrave à l’enquête policière.