Détenu depuis le 23 décembre 2012, suite à son implication directe dans l’accident de la route survenu le même jour à Flic-en-Flac et qui a coûté la vie au constable Rajkumar Sheoraj, le jeune Jeremy Lennon-Philip a été relâché sous caution hier.
La décision a été annoncée par la magistrate Nalini Senevrayar-Cunden, siégeant à la Bail and Remand Court. La magistrate rendait son ruling dans le cadre de la motion présentée par l’avocat du conducteur, Me Gavin Glover SC, assisté de Me Sailesh Seeboruth.
Pour retrouver la liberté, Jeremy Lennon a dû verser une caution de Rs 40 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 75 000. Les conditions attachées à cette remise en liberté sont notamment qu’il doit se rendre au poste de police le plus proche de son lieu de résidence quatre fois par semaine, c’est-à-dire le lundi, le mercredi, le vendredi et le dimanche. En outre, il devra respecter un couvre-feu, en ce sens qu’il n’est pas autorisé à sortir de chez lui entre 19 h et 6 h du matin et ne pas prendre part à toute course de voiture.
Comme on le sait, selon l’enquête ouverte par la police après l’accident, il a été établi que le policier a été victime d’un accident de la route, alors qu’il était en fonctions. Les enquêteurs ont identifié le jeune suspect comme étant le conducteur du fourgon qui aurait fauché le policier. Après l’accident, le véhicule ne s’est pas arrêté.
Interpellé, le jeune homme a été contraint de subir un alcotest, qui s’est révélé positif. Le test a même révélé qu’il avait 65 mg dans le sang alors que le seuil autorisé est de 23 mg.
D’autre part, les enquêteurs ont vérifié les images captées par les caméras de surveillance se trouvant à proximité du lieu de l’accident, qui a eu lieu sur la voie publique du village du littoral ouest, non loin du poste de police. Ils déduisent que le jeune homme se livrait à une course avec une autre voiture. Jeremy Lennon n’aurait pas obtempéré lorsque le constable Sheoraj lui a donné l’ordre d’arrêter son véhicule.
La magistrate a rejeté les arguments mis en avant par la police pour objecter à la motion présentée par Me Glover. Les raisons avancée par son représentant étaient les suivantes : 1) le suspect risquait d’interférer avec des témoins potentiels de l’accident, dont l’autre conducteur avec lequel il avait livré une course ; 2) la police a des craintes que le jeune homme ne quitte le pays avant que l’affaire soit déterminée ; et 3) il fallait qu’il soit maintenu en détention pour sa propre sécurité, à la lumière de l’hostilité démontrée par des groupes de gens, notamment lorsque Jeremy Lennon a été conduit à la clinique Apollo pour y être admis, lors de la reconstitution des faits et aussi lorsqu’il a été conduit en Cour de Bambous.
Dans son ruling, la magistrate a soutenu que les raisons mises en avant par la police ne tiennent pas la route, d’autant plus que le conducteur avec lequel le prévenu se serait livré à une course a également été interpellé par les enquêteurs.