Sohail Sesungkur, 18 ans, le fils du ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, est toujours attendu au poste de police de Quatre-Bornes. Il doit donner sa version des faits concernant l’accident survenu samedi soir, quand la BMW qu’il conduisait a heurté l’arrière d’une autre voiture. Le chauffeur du deuxième véhicule, un taximan nommé Mohammad Yaseer Kardaree, soutient dans sa déposition avoir été agressé par Sohail Sesungkur à la suite de l’accident. Comme l’avocat du jeune homme n’est pas disponible pour le moment, Sohail Sesungkur n’a pu consigner sa version des faits aux autorités.
Entre-temps, les enquêteurs recherchent certaines informations supplémentaires sur ce dossier, comme le permis de conduire du jeune homme. Même si Sohail Sesungkur n’a pas encore présenté ce document aux policiers, les officiers comptent solliciter la Traffic Branch pour obtenir des détails sur ce sujet. D’autant plus que sur le formulaire de constat à l’amiable émis par le jeune conducteur, Sohail Sesungkur avance avoir obtenu son permis de conduire, numéroté 169554, le 19 février 2016. Or, il était encore mineur à l’époque et ne pouvait donc pas être détenteur d’un permis de conduire avant ses 18 ans… Les enquêteurs préfèrent attendre les explications du fils du ministre des Services financiers avant de tirer toute conclusion.
Par ailleurs, le jeune homme et ses amis ont été expulsés du Collège St-Esprit samedi soir car un responsable de l’établissement a noté qu’ils consommaient des boissons alcoolisées dans l’enceinte du collège. D’ailleurs, le chauffeur de taxi avait déclaré à la police le jour de l’accident que Sohail Sesungkur sentait l’alcool. C’est l’une des raisons pour laquelle il a refusé un constat à l’amiable après cet accident. L’alcootest pratiqué sur le conducteur de la BMW s’est avéré négatif. Une source proche de l’enquête avance que le taux d’alcool sur le jeune homme était en dessous de la limite autorisée, et que donc, il n’aurait pas commis d’infraction à la Road Traffic Act.