Cinq semaines après l’accident de Sorèze, impliquant l’autobus Blue Line immatriculée 4263 AG 07 et faisant dix morts, le receveur de la CNT Vishamitr Bundhoo, alias Ram, a dû revivre les terribles images de cette catastrophe au cours d’une reconstitution samedi. Le rescapé n’a pu retenir ses larmes à la fin de cet exercice, longue de deux heures, où il a dû montrer l’endroit où l’autobus a terminé sa course.
Pour les besoins de cette étape cruciale de l’enquête policière, l’exercice s’est déroulé en quatre parties avec comme point de départ le pont Colville Deverell. Quelques mètres plus loin, soit dans les parages du verger de Sorèze, les deux employés de la CNT devaient se rendre à l’évidence que les freins de l’autobus 4263 AG 07 ne fonctionnaient plus en ce vendredi 3 mai 2013. « Sofer pe pomper mem mais pena frein. Mo guet mo sofer, mo sofer guet mwa ! An mem tan bis kontinn desann », a-t-il fait comprendre aux policiers au coup d’envoi de la reconstitution.
Cet habitant de Lallmatie et père de deux enfants a revu défiler les images bouleversantes de cette traumatisante expérience quand il devait, plus tard, indiquer à la police le virage où le chauffeur de l’autobus, Ganesh Deepchand, avait donné des instructions aux passagers pour se placer à l’arrière du véhicule. La dernière étape de cet exercice a été empreinte de fortes émotions avec le receveur Vishamitr Bundhoo éclatant en sanglots en montrant l’ultime point d’impact, soit où l’autobus s’est renversé. « Guete, se lamem ki sa dix dimoune-la finn perdi lavi ! Kouma mo pou fer pou blyer sa enn zour… », a-t-il déclaré alors que son avocat Me Viren Ramchurn tentait en vain de le réconforter.
D’autre part, le receveur a déjà donné une première déposition dans le courant de la semaine dernière sur le scénario de l’accident en attendant de consigner une further statement dans les prochains jours pour rapporter formellement les défaillances de l’autobus survenues depuis le 13 décembre 2012. Il est prévu que son avocat prenne contact avec la police de Pailles pour cette étape. Le jeudi 13 décembre le véhicule immatriculé 4263 AG 07 était conduit par le défunt chauffeur Ganesh Deepchand et a été impliqué dans un accident contre un autre autobus de la CNT à la gare de Vacoas.
Dans le carnet du receveur, où sont inscrits les détails de chaque journée du travail, mention est faite de cet accident qui s’est produit vers 15 h 30. « Ti ena enn bis nimero 2816 JU 07 ki ti arete lor robo. Kan mo sofer finn pez frein, bis pann arete ek finn tap ar lot bis-la par derier. Bis 2816 JU 07 so vit finn eklate ek nou bis finn andomaze. Parbriz divan finn fele. Laport ti kabose ek laglas inn kase », a raconté le receveur avant d’indiquer que l’autobus a été retourné le 9 janvier après réparations. Détails qui contredisent le VPM et ministre des infrastructures publiques Anil Bachoo qui avait fait état de « minor incident » au parlement pour qualifier cet accident…