Plus de 24 heures après l’accident de travail mortel samedi soir de Jean Raoul Sadrien, un employé de 61 ans dont le corps a été déchiqueté par un Forklift au Quai D, le port est toujours sous le choc. Dans la conjoncture, la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA), où le défunt était délégué syndical, a prévu un point de presse cette semaine. Les recoupements d’informations laissent entendre que les représentants syndicaux devraient aborder l’aspect sécurité dans le secteur portuaire et principalement sur les quais.
Un comité du corps syndical se tiendra demain avec l’accident de samedi soir comme principal point sur l’agenda. Au cours de ces échanges, les membres passeront en revue la situation de Health and Safety. À ce stade, aucune indication n’est disponible quant aux points qui seront avancés par les syndicalistes lors du point de presse, mais tout semble indiquer qu’ils relèveront certaines lacunes et feront des propositions en vue d’améliorer la sécurité des employés.
D’autre part, les employés du secteur portuaire ont rendu un dernier hommage hier à leur défunt collègue Jean Raoul Sadrien, aussi connu sous le nom de Naya, lors de ses poignantes funérailles. Ceux on-duty au Quai D samedi soir sont quant à eux toujours bouleversés par les images de ce terrible accident de travail. Le drame a eu lieu vers 18 h 40, alors que la victime se dirigeait en direction du Mauritius Trochetia pour l’embarquement de conteneurs sur ce navire. À un certain moment, un camion est passé devant cet employé, comptant plus de 30 ans d’expérience dans le port, et a ostrué son champ de vision. Peu après, Naya a été mortellement renversé par un Forklift engagé dans les opérations d’embarquement. Le choc a été tel que le corps de la victime a été déchiqueté sur le quai. Après un premier examen sur le lieu du drame, le cadavre a été transféré à la morgue à des fins d’autopsie. Le rapport du Police Medical Officer indique que Jean Raoul Sadrien est décédé des suites de blessures multiples.
Le chauffeur du Forklift a été entendu par la police du port. Un test d’alcoolémie effectué sur lui s’est avéré négatif. Toujours pour les besoins de l’enquête policière, le Forklift impliqué dans cet accident a fait l’objet d’une expertise. En parallèle, le département Health and Safety du ministère du Travail a également initié une enquête en vue de déterminer les circonstances exactes de ce drame.