1329 victimes pour 120 accidents. C’est le nombre de personnes qui ont perdu la vie dans 120 accidents d’avion en 2014, dont 4 majeurs, en comptant les 162 personnes disparues avec l’avion d’AirAsia, le 28 décembre. On compte donc trois fois plus de victimes cette année qu’en 2013 où 453 victimes avaient péri dans139 accidents d’avion, selon le Bureau of Aircraft Accidents Archives (B3A) de Genève. Il s’agit du pire bilan depuis 2005. L’année 2014 aura donc été très sombre pour l’aviation.
Mais malgré cette mauvaise année pour le transport aérien, le nombre de morts dans les crashes tendent à diminuer sur le long terme bien qu’il y ait une augmentation continue du trafic aérien dans le monde. En effet entre 2004 et 2014, on compte effectivement en moyenne 1003 morts par année, selon les données du BAAA. Or la moyenne des morts par année pour la période précédente, entre 1993 et 2003, était de 1710.
En 2014, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) indique que les compagnies aériennes ont transporté 3,2 milliards de passagers (une hausse de 5% par rapport à 2013) et réalisé un nombre record de vols, soit 33 millions.
Ainsi, en dépit du côté spectaculaire des accidents, l’avion reste pourtant, et de loin, le moyen de transport le plus sûr du monde. Si l’on compte plus de 1300 morts cette année à partir du ciel, la route, elle,  aura tué en 2013, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près 1,2 million d’automobilistes, un chiffre en forte augmentation.
Malaysian Airlines, le plus touché
Même rapporté aux 3 milliards de passagers aériens par an, les accidents d’avion suscitent toujours une forte émotion et 2014 n’échappera pas à la règle, avec trois  événements hors du commun en Asie du sud-est particulièrement.
Le bilan est lourd pour les compagnies aériennes asiatiques, qui comptent trois des pires crashes de l’année. Malaysia Airlines a payé le plus lourd tribut avec la perte de 537 vies humaines en mars et en juillet. Cette année difficile se termine avec la disparition d’un avion appartenant à la filiale indonésienne d’AirAsia, une compagnie… Malaisienne low cost.
Le premier choc de l’année est intervenu avec la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines (239 passagers), le 8 mars, au terme d’un vol erratique et pour laquelle aucune explication crédible n’est encore aujourd’hui disponible. Autre choc : le vol MH17, toujours de la Malaysia, abattu au dessus de l’Ukraine, le 17 juillet, vraisemblablement par des séparatistes russes (298 morts). Une semaine plus tard, le 24 juillet, un appareil d’Air Algérie s’écrasait au Mali, à la suite de mauvaises conditions météorologiques. On peut y ajouter le crash d’un appareil militaire algérien C-130 en février 2014  (77 morts et un survivant ) et d’un avion régional à Taïwan (vol 222- 48 morts) le 23 juillet , ainsi qu’une série d’autres accidents, concernant de petits avions à travers le monde.
Par ailleurs deux personnalités sont mortes en avion cette année : Eduardo Campos, candidat à la présidentielle au Brésil, le 13 août, et Christophe de Margerie, le PDG de Total, le 20 octobre à Moscou.