Trois jeunes ont trouvé la mort dans des accidents sur nos routes en quatre jours, le dernier cas en date étant survenu dans le village de Bramsthan jeudi après-midi. Grégory Franchette, âgé de 22 ans, est décédé lorsque la Toyota Vitz dans laquelle il se trouvait a percuté une clôture en métal pour ensuite terminer sa course contre un mur. Le jeune homme était en compagnie de quatre autres personnes, âgées de 18 à 25 ans. C’est un proche de la victime, âgé de 25 ans, qui était au volant de la voiture.

Après l’accident, des habitants de la localité ont alerté la police et personne n’a voulu prendre le risque de tirer les jeunes dans le véhicule dont l’avant était sérieusement endommagé. Finalement, ce sont des pompiers de Flacq qui les ont extirpés et tous étaient encore en vie. Ils ont été trans- portés par le Samu à l’hôpital de Flacq où deux jeunes filles de 17 et 18 ans et un habitant de Poste-de-Flacq, âgé de 24 ans, sont placés sous observation. Tandis que le conducteur a été emmené à l’Intensive Care Unit car il est grièvement blessé. D’ailleurs, la police n’a pu le soumettre à un test d’alcoolémie mais elle a pu prendre un échantillon de son sang pour analyse.

De son côté, Grégory Franchette est décédé deux heures après son hospitalisation. Une autopsie sera pratiquée ce vendredi pour déterminer la cause de son décès. La police a démarré une enquête pour faire la lumière sur les circonstances de cet accident. Un témoin, âgé de 43 ans, a raconté aux enquêteurs qu’il conduisait son 4×4 sur la route Royale de Bramsthan quand il a aperçu la Toyota Vitz en direction opposée. Selon lui, la voiture roulait à toute vitesse pour tenter de doubler une moto. Le quadragénaire a même dû bifurquer sur sa droite pour éviter une collision avec la Toyota. Puis, il a vu l’engin terminer sa course contre un mur. Grégory Franchette est la 85e victime de la route cette année.

Par ailleurs, deux autres jeunes sont décédés cette semaine. Ainsi, lundi, Adriano Victorien, âgé de 13 ans, est mort après que la moto sur laquelle il se trouvait a percuté un mur. Il était avec son cousin de 24 ans et tous deux se rendaient à une boutique. Ils devaient retourner à Bois- Marchand quand le drame s’est produit. Selon la police, c’est l’ado qui a pris le guidon et devait perdre le contrôle peu après. Son cousin n’a pas encore été interrogé sur les circonstances de cet accident étant donné qu’il est hospitalisé.

Le lendemain, c’est Mahir Heerooa, âgé de 14 ans, qui a trouvé la mort à Helvetia quand un camion transportant du béton l’a percuté sur un passage clouté. Selon la police, le jeune homme sortait d’une salle de sport en compagnie d’un ami de 16 ans pour rentrer chez lui à L’Avenir, Saint-Pierre, quand le drame s’est produit. La victime s’est retrouvée sous les roues du poids lourd, qui a poursuivi son chemin. Le chauffeur a déclaré à la police qu’il ignorait qu’il avait percuté une personne et ce sont des passants qui lui ont fait signe de s’arrêter. Mandé sur le lieu de l’accident, un médecin devait confirmer le décès de l’adolescent. Lors de son interrogatoire, le chauffeur a déclaré n’avoir pas vu le piéton. Il a été testé négatif au test d’alcoolémie.

Après une nuit passée en détention, une accusation provisoire d’homicide involontaire a été retenue contre lui au tribunal de Moka mercredi. Son camion a été réquisitionné pour les besoins de l’enquête.

Mahir Heerooa est la quatrième personne de moins de 15 ans à avoir perdu la vie sur nos routes cette année, tandis que le nombre de personnes à avoir trouvé la mort
dans des accidents jusqu’ici s’élève à 85, contre 105 à pareille époque en 2018. Les piétons et les motocyclistes demeurent les catégories les plus vulnérables, avec 25 morts chacune, suivies des automobilistes, avec 14 décès. Dix passagers de véhicule (quatre roues) ont perdu la vie depuis le début de l’année, suivis de six cyclistes et six passagers en croupe.