Triste bilan samedi. Quatre graves accidents de la route ont été enregistrés. Celui survenu dans la soirée de samedi à Curepipe aux alentours de 22 h 15 demeure le plus tragique, ayant entraîné la mort d’un jeune de 22 ans.
Les recoupements indiquent que Ludovic Samuel John, un maçon de 22 ans et habitant Floreal, marchait le long de la rue Sivananda à Curepipe quand il a été violemment percuté par une voiture de maître. Le jeune homme est mort sur le coup. L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer a attribué sa mort au « shock due to multiple injuries ». Le conducteur de la voiture, un étudiant de 20 ans et habitant Curepipe, a été contrôlé négatif à l’alcootest. Il devrait comparaître devant le tribunal sous un chef d’accusation provisoire d’homicide involontaire.
À Plaine-Verte aux alentours de 16 heures samedi, un habitant de la localité âgé de 53 ans a été renversé par une moto alors qu’il traversait la rue SSR. Il a été rapidement transporté à l’hôpital Jeetoo, où il a été admis aux soins intensifs. De son côté, le motocycliste, âgé de 42 ans et cleaner de métier, a été légèrement blessé et contrôlé négatif à l’alcootest.
Presque au même moment à Souillac, une adolescente de 17 ans qui se rendait au Krishna Mundil pour des prières a été fauchée par une voiture. La jeune fille traversait la route sur l’artère principale de la région quand une voiture, avec à son bord quatre jeunes, aurait doublé trois autres véhicules pour la percuter de plein fouet.
Sokanah Pentiah, un des témoins de toute la scène, raconte qu’il s’apprêtait à mettre les pieds dans le mandir quand il a entendu les hurlements de l’adolescente. Lorsqu’il s’est retourné, la jeune fille était déjà à terre. « Inn lev li, inn pil li. Monn dir fini », a déclaré un autre temoin. La jeune fille a été transportée en toute urgence à l’hôpital de Souillac avant d’être transférée au centre hospitalier de Rose-Belle. Son état serait sérieux, ayant reçu un coup à la tête et à la colonne vertébrale.
Selon le témoin, un accident de ce genre était prévisible vu que la route a été réasphaltée mais que le ralentisseur servant également de passage clouté n’a pas connu de réasphaltage. Sokanah Pentiah ajoute que par conséquent, de loin, les chauffeurs ne remarquent pas le ralentisseur. M. Pentiah n’a pas manqué de souligner que depuis deux mois il a alerté la Road Development Authority (RDA) pour que l’on fasse le nécessaire. « Mone sonn RDA, zot dir oui me ziska zordi zero », avance-t-il.
Un peu plus tard vers 17 heures, un autre accident s’est produit sur l’autoroute à la hauteur de Midlands. Les premières informations disponibles dans la soirée de samedi indiquaient qu’un van de 15 places aurait dérapé pour percuter un pylône électrique en béton. Le choc frontal a fait deux blessés : le chauffeur et un passager. Les premiers secouristes sur les lieux ont rencontré certaines difficultés pour extirper le chauffeur du véhicule, étant donné qu’il avait le pied coincé. Il aura fallu l’intervention des pompiers. Les deux blessés ont été transportés à l’hôpital Jawaharlal Nehru à Rose-Belle.