Dinesh Lolldharry, un habitant de Grande-Pointe-aux-Piments âgé de 31 ans affecté à la Trafic Branch, retrouvé dimanche matin par ses collègues dans une mare de sang à côté de sa motocyclette au terminus de Triolet, a rendu l’âme ce matin à l’hôpital du Nord, où il avait été admis aux soins intensifs et placé sous respiration artificielle. La victime comptait 11 ans de service au sein de la force policière et laisse derrière lui une petite fille de trois ans. Son père, Devanand, un ancien policier de 62 ans, espère que l’enquête déterminera les circonstances de l’accident. « Lerla nou L’esprit pou tranquil », a-t-il dit lundi. Bhavna, l’épouse de la victime, qui s’est précipitée à l’hôpital après avoir appris la nouvelle, explique que son époux était défiguré. « Son visage était en mauvais état. Je n’avais jamais pensé que je verrai un jour mon mari dans une telle situation. Surtout qu’il n’est jamais tombé depuis que je le connais et qu’il a été toujours prudent sur la route. » Tout comme son beau-père, elle s’interroge sur les circonstances de l’accident. « Mo ki anvi kone o pli vit kouma sa laksidan-la finn arive ! »
Quant au policier Kamlesh Bhageerutty, attaché à la Divisional Support Unit (Nord), il a été transféré des soins intensifs de l’hôpital du Nord, où il avait été admis le même jour, dans une autre salle. « Son état de santé est stable », confiait ce matin une source hospitalière. Ce policier de 34 ans, habitant Triolet, a été retrouvé dimanche soir lui aussi par un de ses collègues, gisant inconscient à côté de sa motocyclette, à Îlot, à proximité du collège Rabindranath Tagore. Il a été conduit à l’hôpital du Nord, où il a subi une intervention chirurgicale. Son père, Mohan, 63 ans, avait appris la nouvelle hier matin par un de ses voisins. Son fils avait quitté le toit familial ce jour-là vers 13 h pour partir travailler, peu après avoir demandé à son père de « préparer son pain », explique Mohan Bhageerutty. « Li ti dir nou o rewvar avan li pran so motosiklet li alle. »