Ils ont connu la rue et les difficultés de la vie dès l’enfance. Âgés entre 15 et 24 ans, dix jeunes de diverses cités voient aujourd’hui les choses d’un autre oeil grâce à la musique. Encadrés par Dean Rungen, jeune travailleur social récemment primé Outstanding Young Person, et l’ONG Saphire, ces jeunes voient enfin un de leurs rêves se réaliser dans le studio de Cassiya à Cassis. En effet, en septembre, ils sortiront leur premier album pour chanter leur réalité : Sante Lor Koltar.
Si certains d’entre eux ont l’âge de fréquenter les bancs de l’école, seul Ludovic, 17 ans, a repris la route du collège lundi pour terminer son troisième trimestre en Form 4 après avoir travaillé comme aide-maçon avec son père pendant les vacances. Lorsque la conversation se porte sur les études du jeune homme, son ami Virginio, 15 ans, se fait discret. Le collège, ce n’est pas son monde. “Je me sens mal à l’aise à l’école. Mon monde, c’est la musique. Je préfère mille fois fer enn letour lor koltar ek ekout enn ti son Blakkayo lor mo portab.” Pourtant, depuis qu’il est entré en studio pour l’enregistrement de leur album Sante lor Koltar, “nepli gagn letan pou trene, aster mo santi mo ena enn zafer konkre pou fer”, confie-t-il.