L’éventualité d’une offre portuaire régionale complémentaire au sein de l’Indianocéanie a été mentionnée hier après-midi lors d’une cérémonie consacrée au renouvellement de la convention du partenariat entre l’Association des ports des îles de l’océan Indien et la Commission de l’océan Indien.
La nouvelle convention a été signée par Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, et Christian Eddy Avelin, directeur du port de Toamasina, dans les locaux de la Mauritius Port Authority (MPA) en présence de son président Ramalingum Maistry. « Il faut coopérer pour nous renforcer de manière à mieux jouer notre rôle dans la mondialisation », a souligné Jean-Claude de l’Estrac en insistant sur l’importance stratégique que prend de plus en plus cette région, qui dispose d’un potentiel considérable. « Une telle démarche ne sera possible que si l’on sort de la logique concurrentielle, qui a toujours caractérisé la stratégie des ports de la région pour adopter une logique d’harmonisation et de stratégie globale de manière à permettre à l’ensemble de la région de jouer un plus grand rôle dans la mondialisation des échanges », a déclaré Jean-Claude de l’Estrac.
Le renouvellement de la convention permettra aux organisations portuaires régionales de rendre cohérentes leurs actions et de créer une synergie entre les ports. Par ailleurs, Jean-Claude de l’Estrac a rappelé que la COI vient de tenir un atelier de validation de l’étude sur la connectivité maritime et la mise en place d’un système régional de cabotage. Les pays membres ont opté pour le renforcement du service de liaison maritime, qui doit permettre de susciter une offre et une demande additionnelle. À ce propos, il a été décidé de constituer un comité technique qui sera chargé de lancer un appel d’offres pour un tel service d’ici la mi-2016. « Tout cela est une première étape, qui sera mise à profit lors de l’élaboration d’une stratégie à long terme, qui devrait notamment s’intéresser aux moyens de créer une offre portuaire régionale complémentaire pour faire de l’Indianocéanie une interface obligée entre l’Afrique et l’Asie », a relevé le secrétaire général de la COI.
De son côté, Ramalingum Maistry a rappelé que la MTPA avait profité de la présence de représentants des ports de la région pour organiser une réunion consacrée aux croisières, laquelle a vu la participation du ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval. Il s’agissait d’harmoniser les offres des différents ports.
L’APIOI, présidée actuellement par Christian Eddy Avelin, a été formée en 2008 et les membres de l’Association incluent la MPA, la Société du Port à gestion autonome de Toamasina, Port Réunion, la Seychelles Ports Authority, le Port de Langoni, l’Établissement Public du Port Autonome de Mutsamudu et le Port d’Ehoala.
L’APIOI en tant que bras exécutif maritime de la COI est responsable d’évaluer et de proposer des solutions dans le domaine technique maritime régional, tandis que la COI met à la disposition de l’OPIOI toute assistance et guidance dans la limite de ses moyens sur les sujets portuaires et maritimes régionaux.